Djibouti/Terrorismes : Des attentats terroristes ratés à l’aéroport et au marché couvert de Riyad à Djibouti la semaine passée.

Djibouti/Terrorismes : Des attentats terroristes ratés à l’aéroport et au marché couvert de Riyad à Djibouti la semaine passée.

Ad
Djihadistes de race blanche

Le mercredi 29 janvier 2020 vers 11h du matin, un policier a constaté un homme de race blanche, dont on peut estimer son âge à moins de 40 ans, qui se balade à l’intérieur du marché couvert Riyad situé dans la commune de Boulaos, pas loin du siège de l’Union Nationale des Femmes djiboutiennes. L’homme de race blanche portait un sac à dos de couleur bleu et noir. Il portait dans son sac à dos un pistolet, des grenades offensives et une arme blanche.

Un policier ayant constaté que l’homme de race blanche avait des regards bizarres et la barbe des terroristes ou djihadistes, il le neutralise avec le concours des commerçants du marché. Le djihadiste a demandé à la population qu’il ne se fasse pas lyncher et a déclaré être d’origine belge.

Une voiture de la police nationale l’a embarqué, mais personne ne peut confirmer s’il a été relâché ou emprisonné.

La deuxième tentative d’attentat terroriste s’est passée à l’aéroport international de Djibouti le samedi 1er février 2020 vers 22heure au temps local. Un homme de race blanche s’est présenté au contrôle de la gendarmerie pour faire passer sa valise de voyage au scanneur. Dès que sa valise arrive au niveau des scanneurs tous les appareils se mettent sonner forts. Tout de suite, la gendarmerie neutralise le voyage de race blanche et une gendarmerie ramène ses bagages hors du hall des contrôles.

L’homme de race blanche soupçonné de terrorisme devait embarquer sur un vol d’une compagnie européenne. Un vol a pris du retard et le voyageur djihadiste n’a pas pris l’avion.

Il existe à Djibouti un foyer des terroristes d’origine européens qui ont combattu auprès de Daesch et Al-Qaïda en Syrie et Yémen. Ils sont presque tous passés par le port de pêche géré par Yacin Aouled Farah, un cousin d’Ismaël Omar Guelleh en charge des blanchiments d’argent d’Al-shabab.

Ces djihadistes d’origines européennes habitent en grande partie à la cité Haramous et cité Hodan comme Peter Cherif ou Abou Hamza accusé d’être l’instigateur de la tuerie dans les locaux du journal Charlie Hebdo commis en janvier 2015.

C’est le régime clanico-mafieux de Guelleh qui leur livre les soutiens financiers nécessaires.

Ces djihadistes semblent avoir reçu l’ordre de mener des actions terroristes contre l’aéroport international de Djibouti, des lieux où beaucoup des gens se trouvent dans la ville, les bases militaires occidentales, etc.

Nous alertons à la population djiboutienne d’être plus vigilant que d’habitude parce que le régime clanico-mafieux de Guelleh prépare des attentats terroristes avant l’élection présidentielle de 2021 dans l’unique but de faire croire aux Occidentaux qu’il combat le terrorisme alors qu’il est l’un des créateurs d’Al-shabab.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared