Djibouti : le député Ali Zeid Al-chadily, passe au grade d’Underboss dans la mafia djibouto-somalienne pour ses résultats positifs dans les trafics…

Djibouti : le député Ali Zeid Al-chadily, passe au grade d’Underboss dans la mafia djibouto-somalienne pour ses résultats positifs dans les trafics…

Ad

1 — historique et activités de Chadily

La famille Al Chadily est originaire de la région de Mokha ou Mocha du Yémen. Région située à 181 km en allant vers le Sud et à 107 km de Taïz en allant vers l’Ouest.

Le père de monsieur Ali Zeid Al-Chadily avait émigré à Djibouti vers les années 1960. Pour pouvoir mener son business le père était contraint de collaborer avec les parrains de la mafia Djibouto-somalienne, en l’occurrence Gouled/Guelleh.

Mais, le fils, Ali Zeid Al-chadily, est né à Djibouti. Il a toujours des relations familiales et commerciales avec le Yémen et il y va régulièrement.

Ali Zeid Al-chadily est un commerçant qui fait de l’import/export de toutes sortes des produits.

Au cours des élections législatives mascarades du 23 février 2018, Ali Zeid Al Chadily se fait coopter à l’Assemblée nationale sur ordre d’Ismaël Omar Guelleh.

2 — la promotion d’Ali Zeid Al Chadily dans la mafia djibouto-somalienne.

Après avoir intégré la mafia en 2012, Ali Zeid est resté longtemps au grade de Capo. Il est promis au poste d’Underboss en 2018 et pour montrer aux membres de la mafia qu’Ali Zeid Al Chadily est actuellement sous les ordres directs du parrain Guelleh, ce dernier l’invite à être présent à plusieurs de ses événements télévisés, tels que les haies d’honneur formées par les membres du gouvernement djiboutien pendant son départ ou retour des voyages d’affaires ou l’inauguration d’un nouveau projet.

Ali Zeid Al Chadily porte la bague de la mafia à l’annulaire de la main gauche, juste derrière le parrain, quand Ismaël Omar Guelleh le porte à l’auriculaire ou petit doigt de la main gauche.

3 — Sa participation au trafic d’armes vers les Houtis et le Yémen en général.

Ses activités de commerçant servent à couvrir les trafics d’armes dont il réalise pour la mafia djibouto-somalienne dont le parrain est monsieur Ismaël Omar Guelleh. Les armes en provenance de l’Iran, de la Chine, de la Turquie et des pays de l’Europe de l’Est sont cachées dans ses hangars ou dépôts qu’Ali Zeid Al-chadily utilise pour le commerce.

En 2013 à 2016, des conteneurs bourrés d’arme ont été entreposés dans des hangars ou dépôts adjacents à la mosquée Haji-Dideh du quartier 2, la commune de Boulaos de Djibouti-Ville. Le propriétaire des conteneurs d’arme était Abddurabuh-Guhad Saleh Abdo connu à Djibouti sous le nom d’Abdo Rabo et il résidait à ce moment à l’hôtel Bellevue à Djibouti. Abdo Rabo et deux autres trafiquants Houtis (Fares Mohammed Hassan Mana’a et Adeeb Mohammed Hassan Mana’a) venaient à Djibouti pour s’occuper du trafic des armes vers le Yémen. C’est la société Okar appartenant à Saleh et Saad Omar Guelleh, frères du président de Djibouti, qui s’occupe de toutes les procédures administratives pour faciliter les transports des armes, les déplacements des trafiquants et les blanchiments de l’argent de la vente. Une procédure pénale pour trafic d’armes a été ouverte à la Cour fédérale de Porto Alegre, en Brésil (dossier CNPJ/MF N° 92.781.335/0001-02 _ NIRE 43 30 000 1) contre Abddurabuh-Guhad Saleh Abdo, Fares Mohammed Hassan Mana’a, le gouverneur de Sa’dah de 2011 à 2014, et deux anciens dirigeants du département des exportations de la société brésilienne FORJAS TAURUS S. A, messieurs Eduardo Pezzuol et Leonardo Sperry.

Pour stocker ou faire sortir ses armes des dépôts d’Ali Zeid Al Chadily adjacentes au Mosquée Haji-Dideh, entre 3 h et 5 h du matin, la gendarmerie bouclait la zone sous prétexte qu’il avait eu de la violence ou meurtre et d’autres éléments de la gendarmerie et des membres de la garde républicaine embarquaient les armes et munitions dans des camions de l’armée à destination du port de Djibouti et surtout quai 5 du PAID.

Monsieur Ali Zeid Al-chadily se déplace beaucoup vers le Dubaï, Égypte, Turquie, Italie, Chine et Pakistan. Il voyage pour ses activités commerciales, mais aussi pour régler certaines activités administratives ou récupère l’argent du trafic d’armes parce que pour Ismaël Omar Guelleh c’est Ali Zeid Al-chadily qui s’occupe du trafic d’armes vers les Houtis.

4 — La réputation de Ali Zeid Al Chadily dans le monde.

Plusieurs responsables arabes nous ont confirmé qu’Ali Zeid Al Chadily est très célèbre auprès des plusieurs services de renseignement du Moyen-Orient. Il est fiché auprès des Saoudiens, Émiratis, Koweïtiens, Israéliens, etc.

Du côté de la mafia djibouto-somalienne, beaucoup croient que monsieur Dya-Eddine Saïd Bamakhrama, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Djibouti auprès du Royaume d’Arabie saoudite et représentant permanent auprès de l’OCI aurait secrètement soufflé à certains pays arabes le rôle important d’Ali Zeid dans les trafics d’armes vers le Yémen.

5 — les réfugiés yéménites installés à Obock.

Dès les premiers jours de la crise yéménite, Ismaël Omar Guelleh a demandé aux organisations humanitaires, telles que les UNHCR, CICR, et autres d’installer les réfugiés yéménites dans une zone sise à la région d’Obock. Cette région d’Obock est positionnée en face de la ville portuaire yéménite d’Al-Bahiya et à une dizaine de kilomètres des villes portuaires yéménites de Dhubad et Mocha.

Les bateaux et boutres yéménites font le va-et-vient entre Obock et les villes portuaires yéménites précités. De cette manière, les trafics d’armes et les produits destinés aux Houtis sont indétectables dans ces mouvements réguliers de boutres et bateaux.

Ce n’est pas pour secourir les Yéménites qu’Ismaël Omar Guelleh les a installés à Obock, mais pour son trafic d’armes.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared