Djibouti : Projet de réforme des retraites pour enrichir le Fonds Souverain de Haïbado Ismaël Omar.

Djibouti : Projet de réforme des retraites pour enrichir le Fonds Souverain de Haïbado Ismaël Omar.

Ad
ISMAN IBRAHIM ROBLEH dit isman biiq

Une source proche d’un ministère du gouvernement de Djibouti nous a fait part de son inquiétude sur un projet mené en catimini qui consiste à une réforme des retraites de Djibouti. Le président Ismaël Omar Guelleh aurait chargé le ministre du Travail chargé de la Réforme de l’Administration, M. ISMAN IBRAHIM ROBLEH dit ISMAN BIIQ, de réformer les retraites du pays dans le but de réduire les nombres des bénéficiers d’une pension afin de trouver beaucoup d’argent qui alimenteront le fonds souverain de Haïbado Ismaël Omar, la fille du président.

Les textes du projet de loi seront, comme toujours, particulièrement attentifs à l’intérêt du couple de Haramous au détriment des droits des citoyens. Les plus touchés par cette réforme qui ne dit pas son nom seront les personnes les plus vulnérables, en particulier celles en incapacité de travailler en fin de carrière et les femmes seules souvent les plus touchées par la pauvreté.

Il y aura dans les nouveaux textes de loi une disposition qui dit que les bénéficiaires des retraites n’auront plus les droits de percevoir des pensions que pendant quinze (15) ans au maximum. Ça veut dire qu’une retraitée ou un retraité n’aura plus droit à une pension à l’âge de 75 ans. D’autres seront exclus sous prétexte qu’ils n’ont pas beaucoup cotisé et ainsi de suite.

La personnalité du ministre en charge du projet.

Le ministre du Travail chargé de la Réforme de l’Administration, M. ISMAN IBRAHIM ROBLEH dit ISMAN BIIQ, est un ex-enseignant qui a gravi les échelons du ministère de l’Éducation. Arrivée au poste d’inspecteur du ministère de l’Éducation, Isman Ibrahim Robleh est devenu très célèbre au ministère de l’Éducation parce qu’il suffisait de payer une somme qui va de 30 à 50 milles francs Djibouti pour avoir sa signature pour être titularisé, quelle que soit ta compétence.

Mais la célébrité d’Isman Ibrahim Robleh arrive aux oreilles de Guelleh quand il a mis en place une association dénommé « Réseau des Associations du District d’Ali Sabieh – RADAS ». L’association a eu des fonds de l’état de Koweït pour la construction des puits d’eau dans la région d’Ali-sabieh. Comme le sol de la région est rocheux, tout l’argent risquait de partir dans les forages de puits. Voyant qu’ils ne pouvaient pas détourner l’argent sans creuser les puits, les membres de l’association cherchent un moyen de perdre moins d’argent dans les forages.

Monsieur Isman Ibrahim Robleh dit Isman Biiq trouve une idée. Il creuse des puits qui ne dépassent pas 3 mètres de profondeur, cimente les fonds des puits et remplit d’eau avec une voiture-citerne. Il paie un vieux berger qui viendra faire abreuver son troupeau aux faux puits pendant que Isman Biiq prend des photos.

Ainsi, Isman Biiq et ses associés se mettront dans les poches la presque totalité des fonds alloués pour la création des puits d’eau à la population rurale de la région d’Ali-Sabieh. L’histoire des puits d’eau alimentés ou remplis par camion-citerne fera beaucoup rire à Guelleh qui a bien noté les talents de détournements d’Isman Biiq.

Pourquoi un tel projet de réforme ?

Le gouvernement djiboutien a approuvé mardi 7 janvier 2020 en conseil des ministres la mise en place d’un Fonds Souverain de Djibouti (FSD). Le FSD aura pour objectif de mieux gérer le surplus de la trésorerie publique et de générer de l’épargne pour les générations futures, selon un communiqué de la présidence djiboutienne.

En réalité, on ne peut parler de surplus de la trésorerie publique dans un pays dont sa dette extérieure dépasse le 104 % du PIB à fin 2018 selon le Fonds monétaire international (FMI).

Alors d’où viendra l’argent que Guelleh utilisera pour remplir les comptes du Fonds Souverain de Djibouti qui sera géré par Haïbado Ismael Omar ?

C’est les cotisations des travailleurs djiboutiens à la Caisse Nationale de Sécurité sociale qui sera détournée pour alimenter le FSD de Guelleh, mais une augmentation des factures de l’électricité aussi sera reversée à la FSD.

Ismaël Omar Guelleh va détourner les maxima d’argent de l’état pour remplir les comptes du Fonds Souverain de Djibouti — FSD — qui sera le porte-monnaie de sa fille Haïbado Ismaël Omar comme Isabel dos Santos, la fille de l’ex-dictateur d’Angola.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared