Corne de l’Afrique : Ismaël Omar Guelleh a saboté l’initiative de paix pour la Somalie d’Abiy Ahmed Ali.

Corne de l’Afrique : Ismaël Omar Guelleh a saboté l’initiative de paix pour la Somalie d’Abiy Ahmed Ali.

Ad

Le président de la République fédérale de Somalie, Mohamed Abdullahi Mohamed dit Farmajo, et le président de la Somaliland, Muse Bihi Abdi, se sont rencontrés l’après-midi du mardi 11 février 2020 à Addis-Abeba. La réunion a été organisée par le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed Ali, et la réunion a eu lieu dans son bureau.

La réunion a lieu spécialement entre les deux présidents, et aucun de leurs délégués n’était présent à ce tête-à-tête. La réunion a duré près d’une heure, et on ne sait pas bien les sujets des discussions, bien qu’il ne soit pas possible d’aborder dans cette première réunion des questions sensibles.

C’est la première fois que Mohamed Abdullahi dit Farmajo et Muse Bihi Abdi se rencontrent, bien que les pourparlers sur la Somalie et le Somaliland ont connu des retards importants à plusieurs reprises.

Le président somalien a été très proche du gouvernement éthiopien depuis l’arrivée au pouvoir d’Abiy Ahmed, tandis que le Somaliland entretient également de bonnes relations avec l’Éthiopie depuis longtemps.

Cette initiative de paix du Premier ministre de l’Éthiopie, Abiy Ahmed Ali, a surpris plus d’un parce qu’il n’y avait aucun signe avant-coureur qui pouvait présager une telle rencontre entre les hommes forts de Mogadiscio et Hargeisa.

Le premier surpris et touché par cette volonté d’Abiy Ahmed Ali a été Ismaël Omar Guelleh, le président de la République de Djibouti. De plus en plus, les peuples et les dirigeants de la Corne de l’Afrique commencent à comprendre qu’Ismaël Omar Guelleh est le pyromane de la région. Il facilite les trafics d’armes, les blanchiments d’argent illicites, soutiens aux terrorismes et organisations mafieux et extrémistes.

Isolé de plus en plus dans la région, Guelleh voit mal cette initiative de paix d’Abiy Ahmed parce que, d’après lui, il risquait de perdre son dernier précarré de la région, la Somalie dont il gère des réseaux de tout genre (organisation mafieuse, terroriste, extrémistes religieux, état régional, etc.).

Guelleh ordonne à des médias somaliens dont il finance en cachette de publier une information qui dit que le président de la Somalie, Mohamed Abdullahi Mohamed dit Farmaajo, accompagné d’Abiy Ahmed se rendrait à Hargeisa comme s’il allait dans une région de la Somalie. Les médias somaliens pros Ismaël Omar Guelleh ont utilisé des faux twitter portant le nom d’Abiy Ahmed Ali et qui disaient « Je prévois de me rendre à Hargeisa avec le président Farmajo pour faire avancer la réunification de notre voisin frère, la Somalie. Nous voulons une Somalie unie et pacifique et Muse Bihi est d’accord et espère que cela ne constituera pas un obstacle à la réalisation de cet objectif. Notre région ne peut plus supporter de divisions et quiconque s’y oppose sera balayé par les nouvelles tempêtes politiques de la région. »

En fait, ces faux Twitter ont été fabriqués à Djibouti par les services des renseignements du régime de Guelleh.

Par ces rumeurs, Guelleh a réussi de raviver la tension entre Hargeisa et Mogadiscio au point que le parlement et le président de la Somaliland sont tombés facilement dans le piège de Guelleh, le président Muse Bihi a fait une intervention devant les médias et dans son discours il a fait allusion à une poésie de guerre contée par le grand poète somalilandais, Farah Nour.

Les réseaux sociaux se sont enflammés et les échanges d’insultes sont devenus monnaie courante.

Ismaël Omar Guelleh, le pyromane de la région, a réussi son coup. Il est arrivé à saboter l’initiative de paix du Premier ministre de l’Éthiopie, mais est aussi parvenu à envenimer la relation entre Hargeisa et Mogadiscio.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared