Éthiopie: cinq blogueurs et journalistes libérés avant la visite d’Obama

Hailemariam Dessalegn, premier ministre éthiopienCinq journalistes et blogueurs détenus depuis plus d’un an pour terrorisme en Ethiopie ont vu leurs poursuites abandonnées et ont été libérés mercredi, quelques semaines seulement avant une visite du président américain Barack Obama, a affirmé un groupe de défense des médias.

Les journalistes Asmamaw Hailegiorgis, Edom Kassaye et Tesfalem Waldyes ont été libérés, ainsi que les blogueurs Mahlet Fantahun et Zelalem Kibret, membres du blog Zone9, qui décrit l’actualité politique et sociale du pays sur un ton souvent critique.

Quatre autres membres de Zone9 restent en prison. Un cinquième, qui avait été inculpé mais avait réussi à prendre la fuite, reste aussi poursuivi.

Les 10 journalistes et blogueurs ont été accusés de planification d’attaques terroristes en lien avec un groupe d’opposition exilé aux Etats-Unis, Ginbot 7, qualifié de terroriste par Addis Abeba.

« La libération de ces cinq journalistes est un développement bienvenu en Ethiopie, où le nombre de journaliste emprisonné a constamment augmenté ces dernières années », a déclaré jeudi dans un communiqué Tom Rhodes, représentant pour l’Afrique de l’Est du Commité pour la protection des journalistes (CPJ).

« Nous appelons les autorités à libérer les autres blogueurs de Zone9 ainsi que tous les journalistes emprisonnés pour avoir fait leur travail, et d’abandonner toutes les poursuites contre eux », a-t-il ajouté.

Selon le CPJ, au moins 12 autres journalistes sont encore derrière les barreaux en Ethiopie, accusés d’activités terroristes. L’Ethiopie est, après son voisin la très répressive Erythrée, le pays d’Afrique qui compte le plus de journalistes en prison.

L’Ethiopie est un allié clé des Occidentaux, Etats-Unis en tête, dans leur lutte contre les islamistes en Afrique de l’Est. Mais son bilan en matière de droits de l’Homme et de liberté de la presse est régulièrement décrié.

En mai, lors des dernières élections législatives, la coalition EPRDF, au pouvoir depuis la fin de la guerre civile en 1991, a rafflé tous les sièges du Parlement.

Barack Obama est attendu en Ethiopie à la fin du mois, dans le cadre d’une tournée africaine qui l’emmènera aussi au Kenya, pays natal de son père. En Ethiopie, le président américain devrait rencontrer le Premier ministre Hailemariam Desalegn et donner un discours au siège de l’Union africaine, situé à Addis.

Nombre de journalistes ou blogueurs ont été inculpés et condamnés au titre de la loi anti-terroriste éthiopienne, dont des ONG de défense des droits de l’Homme comme HRW accusent régulièrement le régime éthiopien de se servir pour étouffer la liberté d’expression.

AFP


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.