Djibouti/COVID-19 : quatre cas soupçonnés, mais non divulgués au public et aucune mesure préventive.

Djibouti/COVID-19 : quatre cas soupçonnés, mais non divulgués au public et aucune mesure préventive.

Ad

En sait que la loi du silence ou l’Omerta est la devise qu’impose la Mafia sicilienne en particulier et italienne en général à la population de la péninsule. « Je ne vois pas, je n’entends pas, je ne parle pas ». Si une personne ne respecte pas cette loi, elle est obligatoirement tuée.

En sait bien aussi que ce régime clanico-mafieux d’Ismaël Omar Guelleh tortille la vérité parce qu’au fond si on n’en parle pas, c’est que ça n’existe pas…
Pourtant il n’y a pas de fumée sans feu, et quand on ouvre un peu les yeux on pourrait être alerté avant que tout ne s’embrase.

Différentes sources du régime djiboutien nous ont annoncé quatre cas soupçonnés, mais non divulgués au public. En effet, il s’agit de :

1 — Une femme éthiopienne qui est rentrée sur le territoire djiboutien via la frontière de Dawanleh. Les douanes disent avoir constaté que cette femme se sentait mal avec une forte fièvre, mais ils n’avaient aucune consigne de bloquer les voyageurs éthiopiens et qu’en plus elle était en règle au niveau des documents, elle a pu rentrer sur le territoire djiboutien sans subir aucun contrôle médical ;

2 — Un chinois travaillant au nord de Djibouti ;

3 — Des policiers ont constaté les symptômes du Coronavirus chez un taximan de la place ;

4 — Le ministre de l’Énergie, chargé des Ressources naturelles de Djibouti, M. Yonis Ali Guedi, qui a participé du 1er au 4 mars 2020 à la conférence de 2020 à Toronto (Canada) de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (PDAC ou ACPE).

Pour prévenir à la pandémie, le régime djiboutien fait un communiqué dans lequel il suspend provisoirement les vols commerciaux au départ et à l’arrivée de Djibouti :

« À compter du 18 mars 2020, et ce en raison de la pandémie du COVID-19 sévissant actuellement de manière exponentielle et inquiétante dans le monde, et conformément aux mesures de préventions et de précautions recommandées par les autorités sanitaires, les vols commerciaux de toutes les compagnies aériennes opérant des vols commerciaux à l’arrivée et au départ de la République de Djibouti sont suspendus jusqu’à nouvel ordre », peut-on lire dans le communiqué.

Sachant bien que le régime clanico-mafieux de Guelleh ne se soucieux point de la population djiboutienne, nous les appelons à prendre leurs précautions. Il y a une année déjà, au moment de l’épidémie de Chikungunya, le régime n’avait pas annoncé les centaines de morts qui ont succombé à ce virus tropical.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared