Djibouti : Les forces de l’ordre sont de garants de la nation ou milices du régime Guelliste ?

SDS et la milice tortureLa Police  National  et  la Gendarmerie  National sont  deux  entités chargées  de la  sécurité  du Pays .Ils  ont l’intérêt  de  veiller  à l’ordre  publique à l’intérieur des  Frontières et en cas d’agressions  extérieur  pour appuyer  l’Armée National.

Les  Hommes  en armes   sont de ce fait  tenus à une stricte  neutralité  politique : Ils  doivent rester apolitique .Les  Gouvernements passent  mais  la  nation demeure , et c’est  au service  de la Nation  que les  militaires et agents de paix sont soumis. Cette règle sacro-sainte, fruit d’une expérience, vise à placer  les forces  au-dessus des contingences.

Malheureusement, sous nos  cieux, cela reste théorique : la pratique est toute autre à Djibouti. En effet, le fossé entre ce qui est et ce qui doit être est plus grand, très grand même. C’est ainsi que nos  forces de l’ordre  (agent de paix), en particulier  des officiers de hauts cadres, se mêlent de la politique et la gestion de la sécurité  obéit ici aussi à des règles d’orientation tribalo-alimentaire. Comme dans l’administration, l’octroi d’avantage en nature sont souvent fonction du degré de parenté avec  les  politicards au pouvoir et non du mérite  de la personne. Si bien  que rares sont les hommes  ou les femmes  qui occupent  la place qui leur revient.

Comme par réflexe donc , des messieurs galonnés , qui travaillent sans relâche à sa survie au mépris  de la règle de neutralité politique .Ces  Officiers  se comportent en véritable militants UMPISTES ,  intimidant  leurs subordonnés ,donnant  à la troupe des consignes  très  précis : l’ordre  qu’ils s’habillent en tenue civil , qu’ils attaquent  et  saccagent tous  ces qui ne sont pas du couleur du parti au pouvoir ou du clan. Récemment lors d’un meeting d’information des miliciens et la police sont venu interrompre le meeting de l’USN et un parmi ces hommes a ouvert le feu et blesse deux jeunes  militant dont un grièvement au cœur.

D’un côté, le peuple met solennellement en garde ces messieurs  et leurs  maîtres  contre de tels agissements.

De l’autre côté, le commandement  des  forces de l’ordre doit choisir : Ou les force sont Nationales  et deviennent  donc apolitique  ou elles continuent d’être des milices de l’UMP et en seront les responsables directs de la guerre civile dont ils font appel.

 

Saad A. Awaleh


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.