Djibouti/Éthiopie : Des sources proches de l’Ugaas de l’ethnie Issa ont révélé la raison du kidnapping de Maslax Said Doubad à Djibouti en octobre 2018.

Djibouti/Éthiopie : Des sources proches de l’Ugaas de l’ethnie Issa ont révélé la raison du kidnapping de Maslax Said Doubad à Djibouti en octobre 2018.

Ad
Ugaas Moustapha – Colonel Med Djama – Maslax

En septembre 2018, Ismaël Omar Guelleh avait interdit à Maslax Said Doubad de tenir une soirée musicale à Djibouti sous prétexte qu’il est un Yonis-moussa/Issa, les ennemies jurées des Mamasans. Suite à un article que nous avions publié le 14 septembre 2018 sur www.hch24.com (http://www.hch24.com/actualites/09/2018/djibouti-ethiopie-guelleh-dit-maslah-est-un-odahgobe-donc-ne-lui-autorisez-pas-la-soiree-musicale/), les Bah-fourlaba/Mamasan de Djibouti se sont empressé de l’inviter à Djibouti en lui payant toutes les charges. Le 12 octobre 2018, Maslax a tenu son show musical à la Corniche, à Djibouti, et s’est fut un show qui a secoué toute la ville de Djibouti. Il a fait un deuxième show musical, mais gratuit cette fois, à Ali-Sabieh.

Plus la fin du mois d’octobre 2018 s’approchait, plus Maslax découvrait que sa relation avec le régime clanico-mafieux se compliquait.

Le clan Bah-Fourlaba/Mamasan au pouvoir à Djibouti a recommandé au jeune artiste d’accomplir des services qui mettraient en danger la sécurité intérieure de l’Éthiopie. En fait, Maslax devait passer à la Radiotélévision de Djibouti – RTD- et avait l’obligation de tenir un tel discours : « Nous, jeunes militants de l’organisation Barbarta de Sitti, reconnaissons que les districts Cadhaytu, Garbacise et Cundhufo sont des districts appartenant à l’état Afar de l’Éthiopie ». Maslax, a refusé de jouer ce jeu et a fait savoir au Bah-fourlaba/Mamasan que les affaires des issas dépendent de leurs dirigeants culturels dont en premier le Gande (le sénat culturel).

Cette position claire de Maslax n’a pas été du goût d’Ismaël Omar Guelleh qui lui a pris en otage son argent et lui a retiré son passeport de voyage. Le colonel Mohamed Djama Doualeh a interpellé Maslax Said Doubad et l’a tenu en otage à Arta pendant quelques jours. Le matin du dimanche 28 octobre 2018, le service média de la garde républicaine se présente au lieu de détention de Maslax, la maison du colonel Mohamed Djama à Arta. L’artiste est contraint de faire le live suivant : https : //youtu.be/QV_MJ2XOQEg.

Le 29 octobre 2018, le colonel Mohamed Djama Doualeh loue un jet privé de la compagnie éthiopienne « éthiopien Airlines » et se déplace en personne avec le jeune artiste Maslax Saïd Doubad à Dire Dawa pour ordonner à l’Ugaas Moustapha de contraindre le jeune Maslax a fermer sa gueule et de ne pas répéter aux gens le discours que Guelleh lui avait recommandé. L’Ugaas Moustapha Mohamed Ibrahim accepte l’ordre du colonel Mohamed Djama et préconise au jeune Maslax de fermer sa gueule.

Mais voilà que cinq mois après cette aventure malheureuse de Maslax à Djibouti, l’affaire fait un nouveau rebondissement avec une vidéo en live publiée sur le Facebook le mardi 21 mai 2019. Dans ce Live Facebook, le jeune Maslax, l’artiste engagé de Dire Dawa, dévoile certaines pratiques machiavéliques de Bah-fourlaba/Mamasan, le clan d’Ismaël Omar Guelleh. Sans citer directement les noms de toutes les personnes dont il accuse, sauf le parrain de la Mafia, Ismaël Omar Guelleh, Maslax relate brièvement des problèmes qu’il a rencontrés pendant son passage à Djibouti et des secrets qui ébranleront les réseaux sociaux dont il révélera dans un Live Facebook qu’il tiendra le vendredi 24 mai 2019. Maslax avait fait ce Live menaçant simplement pour avoir récupéré son argent bloqué abusivement dans les comptes de Dahabshil.

Ugaas Moustapha Mohamed Ibrahim téléphone au colonel Mohamed Djama Doualeh pour l’informer qu’il n’est plus en mesure de fermer la gueule du jeune artiste Maslax Said Doubad. Le colonel Mohamed Djama Doualeh traite l’Ugaas Moustapha de minable qui ne peut pas gérer un jeune artiste et ce premier ordonne à Dahabshil de verser à Maslax son argent abusivement retenu.

En conclusion, l’Ugaas Moustapha Mohamed Ibrahim sait depuis le 28 octobre 2018 que la guerre entre les deux ethnies Afar et Issa de l’Éthiopie et l’œuvre d’Ismael Omar Guelleh et d’une manière généraux le Bah-Fourlaba/Mamasan, mais préfère privilégié ses intérêts économiques au détriment de la vie des sujets de l’ethnie dont il le guide.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared