Éthiopie : Affrontement entre Oromo et Amhara à Dire Dawa le soir du vendredi 25 octobre 2019.

Éthiopie : Affrontement entre Oromo et Amhara à Dire Dawa le soir du vendredi 25 octobre 2019.

Ad

La violence a éclaté mercredi 23 octobre 2019 à Addis-Abeba, la capitale, et dans une grande partie de la région d’Oromia, en Éthiopie, après que les militants de Jawar Mohammed ont accusé les forces de sécurité d’avoir tenté d’organiser un attaque ou assassinat contre lui.

Soixante-deux des personnes décédées étaient des manifestants et cinq des policiers, a déclaré le commissaire de la police de la régionale d’Oromia, Kefyalew Tefera. Treize sont morts des suites de blessures par balle et les restes de blessures causées par des pierres, a-t-il rajouté.

Les manifestations étaient au début des protestations contre le Premier ministre de l’Éthiopie, Abiy Ahmed, et ils se sont rapidement transformés en affrontements ethniques.
Le record du nombre de morts a lieu lorsque les militants ont commencé à accuser Abiy Ahmed, lauréat du prix Nobel de la paix de cette année 2019, d’agir comme un dictateur et de suggérer qu’il pourrait le défier aux élections prévues l’an prochain, en 2020.

Le ministère de la Défense a annoncé vendredi qu’il déployait des forces dans sept points chauds pour rétablir l’ordre, mais les choses semblent prendre une autre tournure.

Le soir du vendredi 25 octobre 2019, des affrontements ont opposé deux ethnies, Oromo et Amhara, au centre de la deuxième capitale de l’Éthiopie, la ville de Dire Dawa. La police de Dire Dawa a tenté de s’y interposer, mais elle fut dépassée par les évènements. Des témoins disent avoir vu des policiers participer aux affrontements aux côtés de leur ethnie.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared