Éthiopie : Un coup d’État militaire en cours dans la région Amhara de l’Éthiopie.

Éthiopie : Un coup d’État militaire en cours dans la région Amhara de l’Éthiopie.

Ad

La présidence, le parlement régional et le siège de la radio et télévision de l’état Amhara sont dans la main de putschistes.

Le coup est dirigé par le chef du parti pour la paix et la justice, le général Asamenew Tsige, et par le chef de l’état-major de la police régionale connu sous l’appellation de Liyu Police, le général Tafera Mamo.

Le président de la région Amhara, Docteur Ambachew Mokennon et Migbaru Kebede, un membre du conseil d’administration, sont blessés, mais aucune information actuellement sur leurs états de santé.

Le général Asamenew Tsige et le général Tafera Mamo étaient d’anciens officiers de l’armée à l’époque de feu Meles Zenawi. Ils étaient en prison, mais ont réussi à fuir faire l’Érythrée. De retour au pays, suite à l’accord de paix entre Addis-Abeba et Asmara, ils ont pu prendre des postes importants dans leur région Amhara.

Ces deux généraux putschistes ont été nommés à la tête de la sécurité nationale et de la police par l’ancien président de la région Amhara qui est l’actuel ministre des Affaires étrangères de l’Éthiopie, Gadu Andargachewque. Les hauts responsables de la région Tigré accusent ce dernier, depuis quelque temps, de vouloir amender l’actuelle constitution de l’Éthiopie et ainsi d’anéantir le fédéralisme.

Les accusations de Mekele vont loin, ils accusent les politiciens Amhara de vouloir réinstaurer la monarchie Amhara en Éthiopie comme à l’époque de l’empereur Hailé Sélassié Ier.

À suivre…

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared