Djibouti/Somalie : Ismaël Omar Guelleh a officiellement octroyé la nationalité djiboutienne au colonel Abdourahman Aden Abdoulkader dans l’unique but de narguer les États-Unis.

Djibouti/Somalie : Ismaël Omar Guelleh a officiellement octroyé la nationalité djiboutienne au colonel Abdourahman Aden Abdoulkader dans l’unique but de narguer les États-Unis.

Ad
Al-shabab, les nouveaux citoyens djiboutiens

Nous avions relaté dans un article daté du 2 juin 2019 la manière dont le groupuscule extrémiste religieux somalien, Al-shabab, avait infiltré le système américain de coopération pour la lutte contre le terrorisme grâce au régime djiboutien d’Ismaël Omar Guelleh. (http://www.hch24.com/actualites/06/2019/somalie-djibouti-comment-al-shabab-a-infiltre-le-systeme-americain-de-cooperation-pour-la-lutte-contre-le-terrorisme-grace-au-regime-djiboutien/)

Dans l’article précité, nous avions fait référence à un officier de la police somalienne en formation à l’école de la police djiboutienne de Nagad, le colonel Abdourahman Aden Abdoulkader. En réalité, le haut gradé somalien en question est un collaborateur d’Al-shabab qui avait la charge d’approcher des hauts gradés djiboutiens pour infiltrer le programme antiterrorisme des Américains.

Fin 2017 ou début 2018, les Américains ont géolocalisé des appels téléphoniques qui sortaient de l’école de la police de Nagad de la police nationale et ces communications téléphoniques échangeaient avec des membres d’Al-shabab se trouvant en Somalie. Les Américains avaient pris contact avec un haut gradé de la police djiboutienne pour débusquer la personne membre des policiers somaliens formés à Nagad qui communiquait avec Al-shabab.

Le directeur général de la police nationale, le colonel Abdillahi Abdi Farah, ayant su que les regards des Américains étaient tournés à l’école de police de Nagad, il a tout de suite été voir son ami, le haut gradé somalien en formation à Nagad, le colonel Abdourahman Aden Abdoulkader, pour lui débarrasser les téléphones que les Américains pistaient. Le téléphone du colonel somalien qui communiquait avec Al-shabab a été placé dans la valise d’un jeune innocent policier somalien en formation à Nagad. Depuis, le colonel Abdillahi Abdi Farah trimballe avec lui ce haut gradé somalien comme son sac à main et l’emmène jusqu’aux conférences d’INTERPOL, car disposant d’un passeport djiboutien en bonne et due forme.

L’article de 2 juin 2019 avait bien surpris les services des renseignements occidentaux qui ont sollicité des éclaircissements de la part du régime de Guelleh.

D’après des sources proches de Mohamed Saïd Guedi et Hassan Issa Sultan, l’Inspecteur général d’État de Djibouti, qui font partie des réseaux de Guelleh qui collaborent avec le colonel somalien en question, Ismaël Omar Guelleh aurait ordonné au directeur de la police nationale djiboutienne, le colonel Abdillahi Abdi Farah, d’installer le faux colonel somalien à Djibouti pour le protéger des renseignements occidentaux.

Le colonel Abdourahman Aden Abdoulakder, le responsable d’Al-shabab déguisé en policier somalien, a reçu de la main d’Ismaël Omar Guelleh la nationalité djiboutienne. La présidence de Djibouti a loué au colonel Abdourahman Aden Abdoukader un bureau de travail au-dessus du supermarché SEMIRAMIS. Situé à la Rue Clochette, BP 105, 98230 Djibouti.

Le colonel somalien, membre d’Al-shabab, a ramené sa famille à Djibouti et ils vivent avec lui dans un appartement sis au quartier Heron, dans la commune de Ras-Dika, aux frais de l’état. Le colonel Abdillahi Abdi Farah lui a offert un véhicule Hardtop blanc. Il a droit chaque mois des bons d’essence de 100 litres et il touche le même salaire d’un colonel de la police djiboutienne et c’est le service de paie de la police de Djibouti qui lui verse son salaire. Il est mieux entretenu que les officiers de la police et de l’armée djiboutienne.

En 2018, le colonel Abdourahman Aden Abdoukader a fait l’objet de refus de visa américain au cours d’une mission dont il devait accompagner le colonel Abdillahi Abdi Farah et le colonel Gona parce qu’il figurait sur la liste noire (Black-list) des personnes interdites d’entrée et de séjours aux États-Unis.

Pourquoi donc Guelleh protège, ce Somalien membre d’Al-shabab, mais déguisé en policier somalien pour tromper les services des renseignements occidentaux ?

Le colonel Abdourahman Aden Abdoukader est une des personnes de connexion entre le régime d’Ismaël Omar Guelleh et Al-shabab. De ce fait, il détient beaucoup d’information compromettante contre le régime de Guelleh et ses réseaux des trafics d’armes et des blanchiments d’argent.

Ismaël Omar Guelleh a installé à Djibouti le colonel Abdourahman Aden Abdoukader pour le surveiller de près et éviter que ce dernier soit influencé par des facteurs externes qui le poussent à collaborer avec les services des renseignements.

Il est clair que le colonel Abdourahman Aden Abdoukader est sous surveillance des milices de Guelleh qui ont eu l’ordre de l’abattre en cas de doute sur la fidélité du Somalien au régime de Guelleh.

Hassan Cher

Annonce :

Comme beaucoup des djiboutiens, contributeur de nos articles, nous appelons les membres des forces armées djiboutiennes et les citoyens civiles djiboutiens à envoyer les informations ou documents sensibles que vous détenez sur le régime clanico-mafieux de Djibouti. Sauvons notre nation, Djibouti ! Vous pouvez nous joindre par l’e-mail « uddesc@yahoo.fr ». Merci d’avance.


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared

There are 2 comments for this article
  1. Pingback: Lincoln Georgis
  2. Pingback: Arie Baisch