Djibouti/France : Qui gère les manifestations anti-occidentales ou anti-impérialismes en projet à Djibouti ?

Djibouti/France : Qui gère les manifestations anti-occidentales ou anti-impérialismes en projet à Djibouti ?

Ad

Les ministres de l’Éducation, du Travail, du Logement, de la Défense, de la Santé, les directeurs des entreprises et des officiers supérieurs obligent le peuple à manifester devant l’ambassade de France à Djibouti.

Les autorités harcèlent de façon indigne les écoliers, les enseignants, les employés en menaçant de réduire leurs salaires et licencier s’ils ne se conforment pas à leurs exigences. Cela signifie que le peuple djiboutien est pris en otages par le biais de la terreur institutionnalisée.

Ces manifestations anti-occidentales sont en préparation à la demande du président Ismaël Omar Guelleh qui a contraint son gouvernement à montrer son plein soutien à sa défense personnelle, forçant le peuple djiboutien à tolérer la corruption, les détournements des fonds publics commis impunément en majorité par sa famille, ses enfants et son entourage.

Comment Guelleh organise ces manifestations ?

Au niveau logistique.

C’est le commandant de la garde républicaine, un corps de l’armée nationale spécialement créée pour veiller sur Guelleh, sa famille et ses proches, le colonel Mohamed DJAMA DOUALEH qui est chargé de coordonner les besoins logistiques des manifestations anti-françaises en particulier et occidentales en général.

Au niveau financier.

C’est le directeur général inamovible de l’électricité de Djibouti — EDD, établissement publique qui gère le service public en matière de production et distribution de l’électricité sur l’ensemble du territoire de la République de Djibouti, monsieur Djama ALI GUELLEH et la fille du président Guelleh, madame Haibado ISMAEL OMAR, qui doivent assurer les besoins financiers au moment de la sensibilisation dans les quartiers et villes du pays et les jours des manifestations dont la première est prévue pour le 15 mai 2022.

La sensibilisation dans les quartiers et villes du pays.

C’est le neveu de feu Hassan GOULED APTIDON, monsieur Houssein IDRISS GOULED dit Seketoure, le fils de la première dame, Naguib ABDALLAH KAMIL, et le Premier ministre de Djibouti, monsieur Abdoulkader KAMIL MOHAMED, qui s’occupent de la sensibilisation et des rencontres avec les membres de la société civile dans les quartiers ou villes de l’intérieur du pays.

Ces trios font les tours dans les quartiers et villes avec des valises d’argent pour pousser les pauvres djiboutiens à descendre dans la rue et scander des propos anti-français et Occidentales d’une manière générale.

Mais pourquoi cette haine subite anti-occidentale de la part du régime de Guelleh ?

Le jeudi 23 novembre 2017, la Chine et Djibouti ont élevé le niveau de leurs relations diplomatiques en partenariat stratégique. L’armée chinoise a déjà une base militaire dans ce pays de la corne de l’Afrique depuis aout 2017.

À l’issue d’une rencontre dans la capitale chinoise entre le président djiboutien Ismail Omar Guelleh et son homologue Xi Jinping, monsieur Chen Xiaodong, un haut responsable du ministère des Affaires étrangères a déclaré que les deux chefs d’État se sont mis d’accord pour élever le niveau des relations bilatérales à un partenariat stratégique.

En effet, cette animosité anti-occidentale du régime de Guelleh n’est pas quelque chose qui a directement des liens avec l’actuelle perquisition des appartements de Fatoumo-awo ISMAEL OMAR en France suite à la poursuite d’une plainte des biens mal acquis déposée depuis 2018, mais un projet caché d’Ismaël OMAR GUELLEH que ses hommes de confiance y travaillent depuis son quatrième mandat, en 2016.

Ismaël OMAR GUELLEH avait ordonné aux officiers de l’armée djiboutienne de rejeter les offres de formation et des financiers des États-Unis d’Amérique pour la modernisation de la marine djiboutienne. Il a envoyé les membres de la marine djiboutienne à se former en Russie et a acheté deux navires d’occasion à la Chine.

Guelleh avait demandé à Pékin et à Moscou de lui former des unités des hackeurs dans la police nationale et la garde républicaine. Il a construit un centre d’écoute et de surveillance vidéo dans la caserne de la garde républicaine de Djibouti. Ce centre d’écoute et de surveillance vidéo est piloté à partir de la Chine par des techniciens de l’armée populaire de libération chinoise.

Avec les manifestations anti-occidentales ou anti-impérialismes attendus le 15 mai 2022, nous sommes au dernier virage du projet d’Ismaël OAMR GUELLEH.

Ismaël OMAR GUELLEH ne veut pas renouveler l’accord de défense avec la France en 2024, mais il souhaite énormément le remplacer par un accord de défense avec la Chine.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared