Djibouti/Somalie : Pour la gestion du port de Bosasso, le Président de Puntland veut remplacer DPWorld par Great Horn Investment Holding S.A.S.

Djibouti/Somalie : Pour la gestion du port de Bosasso, le Président de Puntland veut remplacer DPWorld par Great Horn Investment Holding S.A.S.

Ad
SAID ABDULLAHI DENI à Djibouti

L’après-midi de ce mardi 11 aout 2020, le président de la région de Puntland, Saïd Abdillahi Deni, est arrivé à Djibouti pour une visite de quelques jours. Dans son voyage à Djibouti, Deni était accompagné du ministre de commerce de Puntland, Abdullahi Abdi Hersi, du ministre des Ports et des Transports maritimes, Mohamed Abdi Osman dit colonel Majino, d’un conseiller du président Deni, Ali Abdi Aware, etc.

À l’aéroport de Djibouti, c’est le ministre des Affaires étrangères, Mahamoudd Ali Youssouf, le ministre de l’Équipement et des Transports, Moussa Mohamed Ahmed, le président de la société Great Horn Investment Holding S.A.S, Aboubaker Omar Hadi, le troisième haut gradé du service de renseignement de Djibouti, Idriss Saïd Miguil, etc.

D’après la chaine de télévision du pouvoir djiboutien, la RTD, le président du Puntland aura des entretiens, pendant son séjour à Djibouti, avec les hauts responsables du secteur portuaires et le président de la République de Djibouti, Ismael Omar Guelleh.

Une source proche de la première dame du pays, madame Kadra Mahamoud Haïd, nous a confié que la visite du président de Puntland à Djibouti porte sur deux points essentiellement :

Remplacer DPWorld par la société djiboutienne « Great Horn Investment Holding S.A.S » pour la gestion du port de Bossaso et envoyer en Puntland des groupes de l’armée djiboutienne membres de l’AMISOM.

Le Puntland avait signé un accord de 30 ans avec P & Ports, une filiale de DPWorld, basée aux Émirats arabes unis, pour prendre en main la gestion du port de Bosasso avec à la clé un investissement de 336 millions de dollars en deux ans. Les choses ne se sont pas réalisées comme espérés et DPWorld n’a pas fait de réels investissements.

Devant le parlement régional du Puntland, à la fin du mois de juillet 2020, le ministre des Ports et des Transports maritimes de Puntland, monsieur Mohamed Abdi Osman dit colonel Majino, a déclaré que le dernier rencontre pour parapher la résiliation de l’accord remonte à mars 2020, puis il y a eu l’épidémie de COVID-19 dans le monde qui a tout bloqué. Le ministre n’a pas dit quand reprendraient les discussions finales avec les Émirats arabes unis.

La source confirme que la société Great Horn Investment Holding S.A.S, appartenant à l’état djiboutien et dont le président est Aboubaker Omar Hadi, est disposée à reprendre la gestion du port de Bosasso, en Puntland. Mais, cette nouvelle alliance commerciale n’augure pas des bonnes nouvelles pour la sécurité de la région de la Corne de l’Afrique. La prise en main du port de Bosasso par le pouvoir de Guelleh facilitera les trafics des armes à destination de la Somalie dont Puntland a toujours été un des points d’entrée principale.

Selon le rapport de EXX Africa du mois d’aout 2018, l’entité d’étude des risques d’investissement en Afrique, les hauts responsables de l’état djiboutien ainsi que des hommes d’affaires du même pays et de la Somalie sont impliqués dans la participation et le financement du commerce d’armes illégales dans la corne de l’Afrique.

EXX Africa avait aussi indiqué dans son rapport précité que le stationnement des militaires djiboutiens en Somalie dans le cadre de la mission de paix, AMISOM, facilitait beaucoup au pouvoir djiboutien d’envoyer des armes au sud de la Somalie en utilisant des infrastructures officielles tel que l’aéroport de Mogadiscio.

En tout cas, le port de Bosasso aidera Ismael Omar Guelleh à livrer les armes et explosifs nécessaires aux groupes terroristes somaliens, tels qu’Al-shabab et Al-Qaïda de Somalie.

Un extrait du rapport de EXX Africa d’aout 2018 : « Aboubaker Omar Hadi, le Président de l’Autorité portuaire et des zones franches de Djibouti (DPFZA) et Ali Abdi Aware, homme d’affaires et ancien candidat aux élections présidentielles de la région du Puntland (nord-est de la Somalie, autoproclamé autonome depuis 1998) seraient deux des acteurs majeurs du commerce d’armes illégales.

Le premier gère le port de Doraleh, extension du port international de Djibouti, qui est désormais sous le contrôle total du gouvernement. Des renseignements locaux avancent que ce port sera davantage un lieu de transit d’armes à l’avenir, même si les cargaisons les plus importantes seront déplacées vers la côte sud-est via le projet du port de Garacad (village du Puntland).

Ali Abdi Aware quant à lui, s’entend bien avec le gouvernement djiboutien. Il avait donné 900 chameaux à Djibouti lors d’un conflit avec l’Érythrée.

Cette même source d’information confirme qu’Omar Hadi a aidé à l’enregistrement à Djibouti de la banque de l’ancien président du Yémen, CAC International. À l’aide d’une succursale bancaire à Bosasso (ville du Puntland), il peut blanchir de l’argent pour des institutions clandestines touchant aux importations d’armes du Yémen.

De plus, des renseignements recueillis localement confirment qu’une entreprise anonyme appartenant au président djiboutien Omar Guelleh jouerait un rôle prépondérant dans l’importation d’armes depuis la Somalie.

Le port de Garacad devrait être la plaque tournante de l’import-export d’armes très bientôt. C’est un ancien territoire pirate qui favorise toujours la contrebande et le débarquement des cargaisons d’armes. Les rapports du groupe de contrôle des Nations Unies mentionnent que les entreprises de logistique, de fret et de constructions impliquées dans ce projet sont dirigées par des hauts fonctionnaires et officiers militaires de haut rang de Djibouti. » https://exxafrica.com/cnbc-africa-exx-africa-stands-by-its-2018-report-into-djibouti-allegations-of-arms-smuggling-in-the-horn-of-africa-recently-denied-by-cac-international-bank/

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared