Djibouti/Coronavirus : Le CoronaBusiness est déjà en marche à Djibouti.

Djibouti/Coronavirus : Le CoronaBusiness est déjà en marche à Djibouti.

Ad
CoronaBusiness à Djibouti

Conçus d’après des aspects ergonomiques, les masques chirurgicaux doivent offrir la solution appropriée. Sa construction à 3 couches forme une protection efficace contre les infections des patients et du personnel chirurgical selon le type II ou IIR de la norme DIN EN 14 683. La capacité de filtration est mesurée dans les deux directions à l’aide de l’efficacité de filtration bactérienne (EFB). Moins les bactéries pénètrent, plus la capacité de filtration est élevée. La valeur d’EFB de ≥ 98 % exigée dans la norme de l’UE DIN EN 14 683 doit être respectée par tous les masques chirurgicaux et surtout dans cette période de pandémie aussi grave et aussi agressive.

Mais on ne manque pas d’idée à Djibouti pour détourner les dénis publics, docteur Kadra Mahamoud Haid, oups ! madame Kadra Mahamoud Haïd a trouvé une idée scientifiquement prouvée de fabriquer des masques localement.

Son officine chargée de l’organisation des activités évènementielles, la société Hido-Yeelo, tenue par sa nièce, madame Mahdo-Ayaan Mohamed Djamah, a eu la lourde tâche de produire des masques. On peut lire sur la page Facebook de Hido-Yeelo : « 

Hido-Yeelo / 2 avril, 12 h 32 · 

Hido-Yeelo stoppe (👗 👔 🚫) sa production et Fabrique une grande quantité des masques 😷 en tissu lavable Pour Nos soldats déployés partout dans la ville qui ont pour mission d’appuyer les services publiques pour faire face à cette pandémie.

En raison de pénuries des masques Nous suivant les critères et instructions de fabrications des tissus lavables qui on été autorisés par Plusieurs Hopital en France 🇫🇷 et Chu de Lausanne en Suisse 🇨🇭 avec des tissus en Polyester/Coton. Solidarité avec Nos Héros Soldats À Djibouti – https://www.facebook.com/hidoyeelo/videos/1329361303920749/ »

Comme j’habite à Lausanne et je suis les instructions des autorités sanitaires de la Suisse, je n’ai jamais vu une information disant que des bouts des tissus lavables peuvent stopper le coronavirus. La preuve, vous pouvez consulter la page spéciale dédiée à la pandémie : https://www.vd.ch/toutes-les-actualites/hotline-et-informations-sur-le-coronavirus/coronavirus-covid-19-reponses-du-medecin-cantonal-aux-questions-frequentes/

Après persévérance Hido-Yeelo a accepté de nous accorder un interview sur sujet.

HCH24 : « Tu sais bien aucun hôpital n’a conseillé de prendre des masques lavables. Pourquoi donc un tel mensonge sur votre page Facebook ? »

Hido-Yeelo : « Toi aussi ! mais c’est pour faire avaler la sornette. L’internet est cher et ils n’ont pas le temps ni le moyen de faire des recherches poussées. »

HCH24 : « Combien des masques made Kadra Mahamoud Haïd allez-vous fabriquer ? »

Hid-Yeelo: ‘Pas plus de 200 pièces en tout. Après on établi une facture estimé à une vingtaine des millions de francs — Djibouti et même plus en fonction de Haramous. Comme l’argent de l’aide internationale contre la pandémie va couler à flot bientôt, je récupère ma petite rémunération et je verse les restes à tante Kadra Mahamoud Haïd.’

HCH24 : « Mais, pourquoi avez-vous choisi le drapeau national comme masque ? Tu ne trouves pas que c’est une insulte de postillonner sur le drapeau national ? »

Hido-Yeelo : « Nous avons choisi les couleurs du drapeau national parce que la polémique qui y naitra fera beaucoup parler de l’affaire et les publications de chaque intervenant feront croire que nous avons produit des milliers des masques. Ça a un effet multiplicateur. Haa ! Haa ! »

Je crois qu’avec les factures des faux centres de quarantaines à Ali-Sabieh et cette histoire des masques lavables, Ilyas Moussa Dawaleh a pu déjà justifier le un tiers des dépenses sur le 5 millions de dollars US empruntés de l’association internationale de développement, un groupe de la Banque Mondial.

Le CoronaBusiness vient de naitre à Djibouti.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared