Éthiopie : Addis-Abeba sans eau et sans électricité dans quelques jours d’après Qeerroo.

Éthiopie : Addis-Abeba sans eau et sans électricité dans quelques jours d’après Qeerroo.

Ad

La mort horrible d’au moins 100 manifestants à la suite du meurtre de sang-froid du chanteur engagé éthiopien, Haacaaluu Hundeessaa, montre que les tensions en Éthiopie continuent de s’envenimer. Le musicien emblématique, qui appartenait à la communauté ethnique oromo, la plus importante, mais la plus marginalisée, a été assassiné le 29 juin 2020. Haacaaluu, une icône culturelle, dénonçait la marginalisation des Oromos par l’État fédéral.

L’assassinat de ce jeune chanteur fut l’incident qui a permis à la communauté oromo d’exposer sur la place publique la grogne interne partagée par plusieurs autres ethnies de l’Éthiopie, tels quels le Tigré en premier et le Somali ainsi que le Benishangul-Gumuz. Monsieur Abiy Ahmed, au détriment du souhait des grandes ethnies du pays (Tigré, Oromo, Somali, Benishangul-Gumuz, etc.) tient à promouvoir sa version d’une identité nationale éthiopienne inclusive, distincte du modèle de fédéralisme basé sur l’ethnicité selon la constitution de 1995.

À cette fin, il a dissous l’EPRDF, qui représentait les quatre principales communautés ethniques, en novembre 2019 et a lancé le Parti de la prospérité, risquant ainsi de s’aliéner non seulement les Tigréens, mais aussi les Oromos qui avaient autrefois soutenu son ascension. Cette initiative audacieuse, et le remplacement de l’approche de développement axée sur l’État par la libéralisation économique ne peut porter ses fruits que si l’État de droit est strictement appliqué.

L’évolution de la situation laisse montrer que l’ethnie oromo est décidée à chasser du pouvoir Abiy Ahmed et certaines factions prônent déjà l’indépendance de l’état oromo.

La preuve, Qeerroo a lancé, le lundi 6 juillet 2020, un ultimatum pour le 1er du mois Hamlé 2012 du calendrier éthiopien qui correspond au 8 juillet 2020. Qeerroo a appelé les oromos travaillant pour l’état fédéral de choisir leur camp à l’intervalle de trois jours. Ils doivent choisir entre le pouvoir d’Abiy Ahmed ou la révolte de leur ethnie.

Les éléments de Qeerroo ont commencé depuis deux jours d’isoler la capitale éthiopienne, Addis-Abeba. Ils ont coupé presque tous les axes d’entrée de la capitale éthiopienne et les gens commencent à constater la pénurie alimentaire. Des membres de Qeerroo nous ont soufflé qu’ils comptent couper l’eau et l’électricité d’Addis-Abeba dans les prochains jours.

Qeerroo compte faire chute le pouvoir d’Abiy Ahmed ou l’état fédéral en imposant un blocus sur la capitale éthiopienne, Addis-Abeba.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared