Djibouti/Ukraine/Russie : Dans une voix susurrée, le régime de Guelleh prétend que la Fédération de Russie est en légitime défense.

Djibouti/Ukraine/Russie : Dans une voix susurrée, le régime de Guelleh prétend que la Fédération de Russie est en légitime défense.

Ad

Nouvelle idylle entre Guelleh et Moscou.

Depuis son quatrième mandat, Ismael Omar Guelleh a semblé avoir un coup de foudre pour la Russie et a commencé à développer des relations dans les domaines militaires, économiques et renseignements au point de rejeter les œuvres des formations et soutiens matériels des pays membres de l’OTAN.  

Cette nouvelle idylle entre le régime de Guelleh et Moscou a pris une dimension avec le déplacement à Moscou, au mois de juin 2021, d’une forte délégation conduite par le ministre djiboutien des Affaires étrangères, Mahamoud Ali Youssouf. La délégation djiboutienne a rencontré le ministre des affaires étrangères russe, Serguei Lavrov, et plusieurs autres hauts responsables du ministère de la Défense, des responsables du renseignement et de l’Éducation.

Dans la continuité du développement des relations opaques avec Moscou, le Président de la République, Ismail Omar Guelleh, a reçu le dimanche 6 février 2022, en marge de sa participation au 35e sommet ordinaire de l’Union africaine qui se tiennes à Addis-Abeba, en Ethiopie, le représentant spécial du Président de la Fédération de Russie pour le Moyen-Orient et les pays africains et Vice-Ministre russe des Affaires étrangères, M Mikhail Bogdanov.

L’audience entre le Président Guelleh et l’émissaire russes servit de cadre à la remise, au Chef de l’État djiboutien, d’un message personnel en provenance de son homologue russe, M Vladimir Poutine.

Le message du Président russe à son homologue djiboutien a trait au renforcement des coopérations militaires entre les deux nations. Les discussions ont ensuite porté sur les voies et moyens permettant d’accroitre le niveau des relations entre les deux pays.

Il y a lieu de préciser que Djibouti et la Russie entretiennent des partenariats privilégiés dans une série des domaines importants, notamment en matière de renseignement, formations militaires, etc. une importante délégation russe conduite par Serguei Lavrov effectuera une mission à Djibouti, en mars 2022, d’après des contacts de la présidence djiboutienne.

Les relations froides entre Guelleh et les pays de l’OTAN.

Au niveau de l’enseignement.

Le ministère de l’Éducation de Djibouti a eu un ordre clair de son chef, Ismael Omar Guelleh, de mener le travail nécessaire pour intégrer dans l’enseignement national la langue russe et si possible le mettre au même niveau que l’enseignement de la langue arabe dans le pays.

Au niveau militaire.

Guelleh a rejeté à deux reprises une proposition de Whasington portant le perfectionnement humain et matériel de la marine nationale djiboutienne dans le cadre d’une aide de trente-six millions de dollars de l’USA, mais depuis six ans. Guelleh a préféré de former la marine nationale djiboutienne en Russie à la charge de l’état djiboutien.

La garde républicaine de Djibouti est de plus en plus équipée des matériels militaires russes.

Les informations et hackeurs de la police nationale de Djibouti sont formés en Russie et le groupe d’action, les commandos du service de renseignement, seront bientôt en voyage en Russie pour suivre une formation commando dans les centres du KGB.

Depuis 2018, des médias russes parlent de l’existence des discussions secrètes entre Djibouti et Moscou sur la construction d’une base militaire russe à Djibouti comme ceux accordés à la Chine et aux États-Unis d’Amérique.

La position de Guelleh sur la situation actuelle de l’Ukraine.

Comme beaucoup des pays africains, le régime de Guelleh n’a pas fait une publication officielle pour afficher sa position, mais les cellules de propagandes du parti au pouvoir à Djibouti, le RPP, font circuler dans le pays des slogans de soutien à la Russie de Vladimir Poutine.

Ces slogans qui reflètent la position profonde du régime de Guelleh disent : « La Russie a le droit de se défendre. L’Ukraine ne devait pas se lier aux pays qui menacent la stabilité de la Russie. Etc. »

À suivre…

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared