Éthiopie/Afar : Situation désespérée et dangereuse dans la région Afar !

Éthiopie/Afar : Situation désespérée et dangereuse dans la région Afar !

Ad

Les Afar UGUUGUMO expriment leur profonde inquiétude et leur mécontentement face à toutes les graves violations des droits de l’homme perpétrées par le régime répressif d’Awal Arba contre les combattants de la liberté Afar, y compris les droits civils et politiques, ainsi que les droits économiques et sociaux.

Actuellement, plus de 500 Combattants de la liberté des Afars UGUUGUMO se trouvent dans le camp de Samara. Leur vie est gravement menacée par des maladies et des infections inconnues en raison de la surpopulation. Actuellement, plus de 50 patients souffrent des symptômes de la varicelle associée à la fièvre, à la perte d’appétit, aux maux de tête, à la fatigue et à un sentiment général de mal-être (malaise). Ils n’ont pas reçu suffisamment de traitement médical de la part du gouvernement Afar. Actuellement, leurs vies sont en danger. Ils craignent et s’inquiètent de l’évasion du COVID 19 dans le camp. Président Mussa Ibrahim de l’Afar UGUUGUMO, nous nous battons pour la réalisation des droits inaliénables à l’autodétermination du peuple Afar, afin qu’il puisse déterminer librement le statut politique de sa région et poursuivre en toute indépendance sa propre forme de développement économique, culturel et social.

Le 19/03/2019, à Asmara, un accord de paix ferme et durable a été signé entre l’Afar UGUUGUMO, le gouvernement fédéral et le gouvernement régional Afar. Nous sommes revenus dans ce pays pour exercer nos droits démocratiques, politiques et civils sans peur ni oppression.

Le président de l’État régional Afar, Awal Arba, a délibérément refusé d’appliquer l’accord de paix signé par les gouvernements Afar et fédéral et l’Afar UGUUGUMOO le 14 mars 2019 à Asmara. Il a violé l’accord de paix en adoptant des politiques incohérentes de marginalisation politique, économique et sociale et de privation des besoins fondamentaux, tels que la nourriture, l’eau, le logement et les soins de santé, ainsi que des violations des droits de l’homme. Dans la région Afar, il n’y a ni changement politique ni réformes économiques. De même, il n’y a ni État de droit ni droits de l’homme.

Cela signifie qu’il n’y a pas de gouvernement responsable et redevable au peuple. La région est toujours gouvernée par les serviteurs du TPLF et des individus corrompus, et par le gang local armé nouvellement recruté. La corruption rampante est un phénomène courant dans la région.

Aujourd’hui, plus de 500 combattants de la liberté souffrent à cause de la mauvaise gouvernance et de la mauvaise politique d’Awal Arba. L’échec de l’accord de paix couplé à l’urgence d’un état, le virus Corona, l’oppression et les violations des droits de l’homme dans la région Afar en particulier. Il est recommandé à tous ceux qui se préoccupent des droits démocratiques et humains de voir ces photos et d’écouter les vidéos.

Afar UGUUGUMOO appelle le gouvernement fédéral d’Éthiopie à maintenir l’esprit de l’accord de paix dont il fait partie et à mettre en œuvre l’accord de paix de manière fidèle.

Parti révolutionnaire Afar.

Communiqué du PARTI Afar UGUUGUMOH

24 avril 2020


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared