Djibouti/Iran/France : Jacques PARIS, un camarade cher pour les syndicalistes djiboutiens détenu arbitrairement en Iran.

Djibouti/Iran/France : Jacques PARIS, un camarade cher pour les syndicalistes djiboutiens détenu arbitrairement en Iran.

Ad

L’agence de presse publique iranienne IRNA publie, le 6 octobre 2022, une vidéo montrant deux citoyens français « avouant » être des espions fomentant des troubles en Iran a été condamnée par la France, qui a qualifié la vidéo de « honteuse ».

La vidéo diffusée montre Cécile Kohler et Jacques Paris, qui sont des syndicalistes associés à la Fédération nationale de l’éducation, de la culture et de la formation professionnelle, avouant avoir agi au nom d’un service de sécurité français.

Kohler et Paris ont été arrêtés début mai 2022 à Téhéran alors qu’ils étaient en vacances dans la République islamique. Les responsables iraniens n’ont fourni aucune preuve publique pour étayer les accusations d’espionnage.

Dans la vidéo publiée le 6 octobre, Kohler porte un foulard et se décrit soi-disant comme un « agent de renseignement et d’opération du service français de sécurité étrangère ». Paris aurait déclaré : « Notre objectif au sein du service français de sécurité étrangère est de faire pression sur le gouvernement iranien ».

Le gouvernement français a immédiatement critiqué les vidéos, qui font partie d’un documentaire qui devrait être publié prochainement, affirmant que les deux « sont détenus arbitrairement en Iran depuis mai 2022, et en tant que tels sont des otages de l’État ». « La mise en scène de leurs prétendus aveux est honteuse, révoltante, inacceptable et contraire au droit international », a-t-il ajouté.

Les syndicalistes djiboutiens en particulier et le peuple djiboutien en général trouvent inacceptable la détention arbitraire de notre camarade Jacques PARIS.

Les travailleurs djiboutiens ont été touchés et sont inquiets devant les accusations portées à l’encontre de nos camardes Jacques Paris et Cécile KHOLER.

La République de Djibouti est un pays membre de l’Organisation de Coopération islamique (OCI) comme l’Iran, cependant le peuple djiboutien aurait aimé que Téhéran prenne en considération leur souhait de voir les camarades Jacques PARIS et Cécile KHOLER recouvrer leurs libertés.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared