Djibouti : Le chargé de mission du président de Djibouti rentre bredouille de sa mission à Washington.

Djibouti : Le chargé de mission du président de Djibouti rentre bredouille de sa mission à Washington.

Ad

Du 15 au 19 février 2020, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo vient de boucler une courte tournée africaine qui va du Sénégal, en passant par l’Angola et pour finir l’Éthiopie. Depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, c’est la première fois qu’un officiel de ce niveau se rend sur le continent pour une visite officielle et surtout en Afrique de l’Est, une région prioritaire dans la nouvelle donne de la politique américaine en Afrique.

Le passage de Mike Pompeo à Addis-Abeba n’a pas laissé indifférent Ismaël Omar Guelleh. Le président de Djibouti a mal digéré le fait que le secrétaire d’État américain est venu dans un pays voisin sans mettre les pieds à Djibouti dont sont situées les infrastructures militaires les plus développées du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (United States Africa Command ou AFRICOM).

Déjà ayant fait apparaitre ses inquiétudes en avril 2019 quand son voyage officiel aux États-Unis a été annulé, Guelleh n’a pas pu se retenir cette fois et il a dépêché son neveu, Alexis Mohamed, le chargé de mission du président de Djibouti, à Washington.

Le chargé de mission du président avait impérativement la charge de convaincre au département d’État américain les doléances de son oncle Guelleh :

1 — à ce que les États-Unis d’Amérique accordent une visite officielle à Ismaël Omar Guelleh,

2 – ou à ce qu’un officiel de haut niveau des États-Unis d’Amérique fasse un passage à Djibouti avant 2021.

Le chargé de mission du président de Djibouti est rentré bredouille chez son oncle Guelleh. Les officiels Américains ont poliment fait savoir à l’émissaire de Guelleh que Washington avait beaucoup des considérations pour Djibouti et son peuple, mais qu’ils avaient pour l’instant des dossiers plus importants et plus sensibles à traiter.

Mais au moins, le chargé de mission du président de Djibouti n’est pas revenu avec les mains vides. Il a amené des photos qui pourront servir à ordonner les pages sur Facebook et les presses du régime djiboutien qui pourra se targuer que le 5e mandat de Guelleh se fera avec le soutien de Washington.

Hassan Cher

 


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared