Somalie : Les frappes aériennes américaines du 28 septembre 2016 ont déclenché la guerre entre Le Puntland et Galmudug

puntland et galmudugEn Somalie, les régions autoproclamées semi-autonome du Puntland et du Galmudug entretiennent des relations tumultueuses, au point que, plusieurs fois, de violents combats entre leurs milices respectives ont éclaté en raison de la construction d’une nouvelle route. Si une paix relative a pu être rétablie depuis, il n’en reste pas moins que la méfiance entre les deux rivales reste de mise.

Les autorités de Galmudug accusent ceux de Puntland avoir délibérément donné de fausses informations aux forces américaines, présentes en Somalie pour soutenir les forces du gouvernement central dans leur combat contre les djihadistes des Shebab, pour frapper sur des miliciens du Galmudug.

L’US Africom, le commandement militaire américain pour l’Afrique, a confirmé qu’une frappe aérienne avait été effectuée le 28 septembre près de la ville de Gaalkacyo, située sur la frontière entre le Galmudug et le Puntland.

« Pendant une opération de contre-terrorisme menée par les Somaliens pour démanteler un réseau d’Al-shebab.», a expliqué un communiqué de l’US Africom. Et d’ajouter : « Les forces somaliennes ont répliqué en tirant pour se défendre. Les Etats-Unis ont mené une frappe d’auto-défense pour neutraliser la menace, tuant neuf combattants ennemis. »

D’après les autorités du Galmudug, ce ne serait pas des combattants Al-shebab qui ont été touchés mais leurs propres troupes.

« L’administration de l’Etat du Galmudug de Somalie est très déçue que le Pentagone ait fait un usage excessif de la force contre les troupes du Galmudug, à partir de fausses informations fournies par un autre Etat régional somalien, en l’occurrence Puntland », a en effet affirmé, le 29 septembre, Mohamed Adan Osman, le ministre de l’Information du Galmudug.

« Nous suspectons l’Etat du Puntland de Somalie d’avoir délibérément fourni de fausses informations, pour s’assurer que l’attaque ait lieu dans son propre intérêt. La preuve, un fonctionnaire de Puntland s’est vanté devant les médias, à Garoowe, qu’ils ont su montrer les américains la pépinière du terrorisme que représente l’autorité de Galmudug, a-t-il ajouté.

Depuis le 1 octobre 2016 des affrontements sporadiques opposent les forces de Galmudug et ceux de Puntland. Les premiers jours de ce mois, les heurts ont particulièrement opposés deux clans, le Leylekaase/ Darod du côté de Puntland et le Saad/Habargidir/Hawiye du côté de Galmudug.

Le conflit avait presque cessé à certains moments parce que le clan Leylekaase/Darod s’y est retiré sous prétexte que la tribu Harti/Darod les a lâché. Mais, depuis deux jours la guerre de Gaalkacyo est rentrée dans une face plus dangereuse pour la recherche de la stabilité en Somalie.

Les clans composant le Habargidir/ Hawiye, majoritaire à Galmudug, ont déplacé leurs forces vers la ville de Gaalkacyo et le Puntland a mobilisé de son côté tous les moyens militaires de Harti/Darod. Des informations non confirment laisse entendre que le président de la région de Puntland a fait une demande de soutien auprès de son cousin ethnique, le président de la région somali de l’Éthiopie, Abdi Ileyeh. Ce dernier a envoyé semble-t-il deux milles miliciens de Liyu Police de kilil five de L’Éthiopie, militairement composée d’Ogaden/Darod, au conflit de Gaalkacyo en signe de soutien à ses cousins Hartis/Garod.

Si cette dernière situation devenait une réalité, nous assisterons dans les jours à venir un conflit ethnique plus important que celle que la Somalie avait connu dans les années 90.

Gaalkacyo sera où aura lieu la guerre ethnique très redouté en Somalie et qui opposera les deux grandes ethnies, Darod et Hawiye.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.