Djibouti/Russie : Le colonel Mohamed Djama Doualeh en visite spéciale à Moscou pour relancer le projet de la base navale Russe à Djibouti.

Djibouti/Russie : Le colonel Mohamed Djama Doualeh en visite spéciale à Moscou pour relancer le projet de la base navale Russe à Djibouti.

Ad

Le président de Djibouti, Ismael Omar Guelleh, en provenance de la France, est retourné à Djibouti le 6 aout 2022.

Comme si un moustique spécial l’avait piqué pendant son voyage en France, dès son retour au pays, Guelleh ordonne à son ministre de l’économie et des Finances, Ilyas Moussa Dawaleh, d’envoyer une lettre de soutien à la Chine et dans dite lettre Guelleh fait comprendre à l’occident qu’il n’était pas opposé à l’invasion militaire de Taïwan.

Le 12 aout 2022, soit six jours après son retour au pays, Ismael Omar Guelleh envoie précipitamment à Moscou le chef de la garde républicaine, le colonel Mohamed Djama Doualeh, afin de relancer rapidement avec la Russie le projet d’une base militaire russe à Djibouti.

Monsieur Ismaël Omar Guelleh, en mauvaise posture au niveau international et confronté à une forte gronde au niveau de l’armée et du peuple djiboutien, tente de trouver un soutien auprès de XI JINPING et Vladimir Poutine.

Le projet de base militaire russe en Mer Rouge.

Le désir de la Russie de prendre pied en quelque sorte en mer Rouge est apparu bien avant 2022. Dès la fin du XIXe siècle. Nikolai Ashinov, originaire de l’actuel Volgograd, a tenté d’établir une nouvelle colonie de Moscou dans l’actuel Djibouti.

En 1964-1977, L’URSS a construit de toutes pièces une base navale dans le port de Berbera (Somalie), et en 1977-1991 utilisait un certain moment comme point d’ancrage logistique l’île de Nokra dans l’archipel de Dahlak (aujourd’hui l’Érythrée).

En 2012-2013, la Russie négociait avec Djibouti pour y aménager une éventuelle base militaire, mais les conditions financières et le site proposé ne satisfaisaient pas les demandes de Moscou.

En 2017, le dirigeant du Soudan a proposé à Moscou la création d’un centre logistique dans son pays. Alors que les négociations et les processus de réconciliation étaient en cours, deux coups d’État ont eu lieu au Soudan (en 2019 et 2021), à la suite desquels des forces moins accommodantes sont arrivées au pouvoir. Bien que l’accord de base ait été signé le 1er décembre 2020, le processus de ratification et d’entrée en vigueur définitive ont été retardé en raison de fortes pressions de l’Occident sur les autorités soudanaises.

De plus, il est fort probable que la liste des pays candidats potentiels à l’accueil d’une base militaire s’allonge. Les options les plus probables dans la région de la mer Rouge sont Djibouti et l’Érythrée, car d’autres États sont plus enclins à suivre les recommandations des dirigeants occidentaux.

En ce qui concerne l’Érythrée, il y a de fortes chances que la Russie ne puisse plus utiliser l’île de Nokra, ce qui peut causer des souvenirs négatifs. À un moment donné, des patrouilles de la marine soviétique ont connu des tensions avec la marine érythréenne.

Quant à Djibouti, les options sont encore moins claires — il pourrait y avoir à la fois une reprise des négociations sur un point logistique à part entière, et une version tronquée de la présence pour filet de sécurité en cas d’éventuels problèmes avec le Soudan.

Avec ce nouveau voyage du colonel de la garde républicaine de Djibouti à Moscou depuis le 12 aout 2022 semble être une occasion pour Ismaël Omar Guelleh de précipiter l’arrivée de la marine russe à Djibouti.

Hassan Cher

English translation of the post.

Djibouti/Russia: Colonel Mohamed Djama Doualeh on a special visit to Moscow to re-launch the Russian naval base project in Djibouti

*****************************************************************

Djibouti’s president, Ismael Omar Guelleh, returned to Djibouti from France on 6 August 2022.

As if a special mosquito had bitten him during his trip to France, upon his return to the country, Guelleh ordered his Minister of Economy and Finance, Ilyas Moussa Dawaleh, to send a letter of support to China and in the letter Guelleh made it clear to the West that he was not opposed to the military invasion of Taiwan.

On 12 August 2022, six days after his return to the country, Ismael Omar Guelleh hurriedly sent to Moscow the head of the Republican Guard, Colonel Mohamed Djama Doualeh, to quickly re-launch with Russia the project of a Russian military base in Djibouti.

Mr. Ismael Omar Guelleh, in a bad position internationally and facing a strong grumble in the army and the Djiboutian people, is trying to find support from XI JINPING and Vladimir Putin.

The Russian military base project in the Red Sea.

Russia’s desire to gain a foothold of sorts in the Red Sea began long before 2022. As early as the end of the 19th century. Nikolai Ashinov, a native of present-day Volgograd, tried to establish a new Moscow colony in present-day Djibouti.

In 1964-1977, the USSR built a naval base from scratch in the port of Berbera (Somalia), and in 1977-1991 used the island of Nokra in the Dahlak archipelago (now Eritrea) as a logistical anchorage.

In 2012-2013, Russia was negotiating with Djibouti for a possible military base there, but the financial conditions and the proposed site did not meet Moscow’s demands.

In 2017, the leader of Sudan proposed to Moscow the creation of a logistics centre in his country. While negotiations and reconciliation processes were underway, two coups took place in Sudan (in 2019 and 2021), following which less accommodating forces came to power. Although the basic agreement was signed on 1 December 2020, the process of ratification and final entry into force was delayed due to strong Western pressure on the Sudanese authorities.

Moreover, the list of potential candidate countries for hosting a military base is likely to grow. The most likely options in the Red Sea region are Djibouti and Eritrea, as other states are more likely to follow the recommendations of Western leaders.

As far as Eritrea is concerned, there is a strong possibility that Russia will no longer be able to use the island of Nokra, which may cause negative memories. At one point, Soviet naval patrols had tensions with the Eritrean navy.

As for Djibouti, the options are even less clear – there could be both a resumption of negotiations on a fully-fledged logistical point, and a truncated version of the safety net presence in case of potential problems with Sudan.

With this new trip by the colonel of the Djibouti Republican Guard to Moscow on 12 August 2022, this seems to be an opportunity for Ismaël Omar Guelleh to precipitate the arrival of the Russian navy in Djibouti.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared