Djibouti : Un militaire du renseignement du GR chargé de la sécurité de Guelleh fait une demande d’asile aux USA au nom du MRD.

D’après des informations reçus de la part des contacts proches de Mohamed Djama Doualeh, commandant de la garde républicaine, et suite à une enquête minutieuse menée par HCH24, nous avons découvert une affaire qui pourra surprendre plus d’un djiboutien.

Il s’agit de monsieur Idriss Omar Bogoreh, un caporal-chef de la garde républicaine, spécialement affecté au groupement Nokia de ce corps. Le militaire en question dans cette affaire était chargé de la sécurité éloigné du président de la république de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh et il servait aussi de relais entre des collecteurs d’information dans le quartier de Balbala et le service de renseignement de la garde républicaine.

Bien qu’il perçoit un salaire suffisant sans oublier les compléments qu’il reçoit de son frère, Idriss a brusquement décidé de  partir aux Etats-Unis puis y dépose une demande d’asile en qualité de membre du parti politique de l’opposition djiboutienne, le Mouvement pour le Renouveau Démocratique – MRD.

Idriss Omar Bogoreh a déclaré dans sa demande d’asile qu’il est un opposant membre du MRD et qu’il est victime de la répression d’Ismaël Omar Guelleh. Il a rajouté qu’il a été emprisonné plusieurs fois en raison de ses activités politiques et que le pays est dans la main d’un couple diabolique, Guelleh et Kadra, etc.

Comment Idriss Omar Bogoreh a pu obtenir la carte de membre du MRD ?

Le militaire déserteur est le frère de Waiss Omar Bogoreh, commandant de la garde  côtes djiboutienne. Ce dernier s’est arrangé auprès des intermédiaires qui collaborent avec Mahamoud Djama, coordinateur du MRD en Europe, pour acheter une carte de membre du MRD. Officiellement, le colonel Waiss Omar Bogoreh a payé la somme de 20.000 FDJ (soit 122 $ dollars US) pour avoir la carte du MRD mais officieusement en me parle de sommes plus importantes qui ont transité à travers les intermédiaires.

Le commandant de la garde côte djiboutienne, Waiss Omar Bogoreh, est intervenu aussi auprès de l’état-major des armées fin que son frère, Idriss, perçoive toujours son salaire de caporal-chef avec en plus des primes des soins à l’étranger parce que le militaire déserteur est enregistré auprès de l’état djiboutien comme un blessé de la guerre  avec le FRUD  rapatrié dans des hôpitaux américains aux États-Unis. Peut-on parler de connivence entre Mahamoud Djama, coordinateur du MRD en Europe, et des membres du conseil de sécurité national de Djibouti ( Le conseil de sécurité nationale  djiboutienne qui tient sa réunion le dimanche de 9h à 11h regroupe le ministres de la défense nationale + le ministre de l’intérieur +  le général  de division Zakaria Cheikh Ibrahim + Le chef de la sécurité nationale – SDS – Hassan Saïd Khaireh  + le commandant de la garde républicaine – Mohamed Djama Doualeh + le commandant de la garde côte – Waiss Omar Bogoreh + le secrétaire général du gouvernement de Djibouti – Mohamed Abdillahi Wais) ?

Pourquoi le colonel Waiss Omar Bogoreh a envoyé son frère aux États-Unis ?

Il existe depuis le début de la guerre du Yémen un Traffic d’arme très lucratif qui a généré à des bénéfices estimées entre 2 à 5 millions de dollars US. Ce Traffic en partance de Djibouti vers le Yémen est contrôlé par des barons du régime djiboutien (Waiss Omar Bogoreh, Zakaria Cheikh Ibrahim, Mohamed Djama Doualeh, Hassan Said Khaireh et Ismael Omar Guelleh). C’est le commandant de la garde côte qui assure la couverture du flux de ce Traffic qui transite par voie maritime entre les côtes djiboutiennes et yéménites. Et ce même commandant reçoit l’argent de l’achat dès la livraison. Il semble qu’il a ponctionne plus que sa part dans la recette du Traffic et ç’a énervé Mohamed Djama Doualeh commandant de la garde républicaine. Tous les deux sont du clan Issa/Mamasan mais Mohamed Djama Doualeh et plus proche de Guelleh parce qu’il est du sous clan Issa/Mamasan/Baf-fourlaba.

Le commandant de la garde côte djiboutienne, qui craint Guelleh à travers la colère de Mohamed Djama Doualeh, a placé son frère, Idriss Omar Bogoreh, en exile afin de blanchir une partie de son gain du Traffic d’arme aux États-Unis. Ainsi Waiss assure ses arrières si Guelleh décide de le renvoyer.

Le niveau de la tension entre Mahomed Djama Doualeh et Waiss Omar Bogoreh ?

Les contacts proches de la garde républicaine ont laissé entendre que le commandant de la garde républicaine a ordonné à des agents de son propre service de renseignement de monter un dossier contre Idriss Omar Bogoreh. Et ce dossier semble déjà parti aux services de renseignements américains et au Le département de l’Intérieur des États-Unis.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :