Djibouti : Obligation étatique de consommer le lait contaminé de l’usine de Douda

La vente du lait Douda est devenue une obligation commerciale pour les Djiboutiens et les grossistes en alimentations à Djibouti.

La commerçante Dahabo Eleyeh, importatrice agrée des produits laitiers bien connu sous le surnom « Jamjoom » a été victime d’abus autoritaire.

Le régime clanico-mafieux de Guelleh a augmenté la taxe des produits laitiers d’importation à 30%. Malgré une telle augmentation du prix des produits laitier à cause de la pression du régime de Guelleh, le peuple djiboutien continue de l’acheter.

Des djiboutiens questionnés sur le dernier ordre de Guelleh obligeant les acheteurs djiboutien à consommer des produits laitiers de l’usine de sa famille nous ont informé qu’il y a une inquiétude au sujet du lait de Douda qui circulent dans la ville.

Les informations en question nous annoncent que des cas de diarrhées, des vomissements et de maux de ventre ont été constaté auprès des personnes qui ont consommé le lait de Douda. Les victimes du lait de Douda seraient la plus part originaires de la commune de Balbala.

Ces produits sont  du lait Chinois contaminé à la mélamine.

Les poudres à la base de la production du lait de Douda serait importés de la Chine et particulièrement de la province de Hebei (nord). Cette province a été impliquée dans le scandale du lait  frelaté en janvier 2009.

À cause de ce lait contaminé à la mélamine des enfants chinois et des adultes avaient décédés.

Après, la pauvreté forcée, les tortures, les assassinats politiques, le régime de Guelleh veut exterminer le peuple avec du lait contaminé produit dans l’usine de son fils Aïnaché, DOUDA tazwid Industries, créé en 2014, est engagée dans la transformation et la fourniture d’un large éventail de produits laitiers et jus de fruits dans la Corne de l’Afrique

Hassan Cher

 


 Share

Share this post:

Related Posts

Comments are closed.