Djibouti/Somalie : Quand Ismaël Omar Guelleh cautionne les pratiques pédophiles des terroristes somaliens.

Djibouti/Somalie : Quand Ismaël Omar Guelleh cautionne les pratiques pédophiles des terroristes somaliens.

Ad
Guelleh et Daesh somalien

Chaque nouveau jour nous recevons des informations exposants le niveau d’implication et le rôle prépondérant d’Ismaël Omar Guelleh dans les groupes extrémistes religieux somaliens. Ces informations confirment que la mafia djibouto-somalienne et les groupes terroristes religieux ont une interconnexion et le point de jonction est le régime mafieux de Djibouti.

La preuve, Ismaël Omar Guelleh s’occupe du chef de la faction somalienne de Daesh ou de l’état islamique comme il devait entretenir ses enfants. Guelleh avait soigné à Djibouti au mois de mai 2019 Sheikh Abdulqadir Mumin, chef de la faction somalienne de Daesh ou de l’état islamique. Quand les médecins ont constaté qu’il souffrait d’insuffisance rénale, Guelleh lui a acheté un appareil médical de dialyse avec tous les équipements nécessaires à un petit hôpital de campagne.

Quand nous avons publié ces informations le 18 octobre 2019 sur notre site web — www.hch24.com — Ismaël Omar Guelleh a écarté de l’hôpital militaire « Omar Hassan Al Bachir » les médecins djiboutiens dont il soupçonne d’avoir fourni les informations précitées à — www.hch24.com-. Il a recruté des médecins étrangers qui ne peuvent distinguer entre des militaires djiboutiens et des djihadistes somaliens de Daesh et d’Al-shabab blessés dans les affrontements avec l’armée somalienne ou sous les bombes des drones américains.

Les médecins asiatiques (philippins, etc.) et cubains recrutés à l’hôpital militaire « Omar Hassan Al Bachir » doivent soigner spécialement les djihadistes somaliens de Daesh et d’Al-shabab blessés dans les affrontements avec l’armée somalienne ou sous les bombes des drones américains.

Ismaël Omar Guelleh n’offre pas seulement les soins médicaux aux terroristes, mais il s’occupe aussi de leurs plaisirs sexuels.

Sheikh Abdulqadir Mumin, chef de la faction somalienne de Daesh ou de l’état islamique, s’est marié il y a deux ans à une mineure âgée de 14 ans environ. La jeune épouse est originaire de la ville de Burao, la capitale de la région somalilandaise de Togdheer. Elle est du clan Habar-Jeclo/Isaaq et sa mère est Doulbahante/Darod. L’épouse mineure habitait avec sa mère dans un quartier de Burao où le mari barbu terroriste venait la violer régulièrement. Aujourd’hui elle vit la plupart du temps auprès de son épouse terroriste entre Badhan ou Baran et Bosasso. L’épouse mineure a eu avec son époux terroriste un bébé de sexe féminin âgé d’une année et 3 mois.

Pour que le mariage entre Sheikh Abdulqadir Mumin, chef de la faction somalienne de Daesh ou de l’état islamique, et cette fille mineure de 14 ans environ puisse avoir lieu, Ismaël Omar Guelleh a versé à la famille de la fille mineure une somme importante de plusieurs milliers de francs Djibouti. Guelleh s’était même engagé d’assurer les frais d’entretien de la petite épouse pendant plusieurs années. La mère de la petite épouse recevait chaque mois la somme de 700 dollars US pour l’entretien de l’épouse mineure. Le 700 dollars US était budgétisé à la présidence de Djibouti comme le salaire d’une femme de ménage. Les frais d’entretien de l’épouse mineure passaient dans les commerces d’Ali Abdi Aware, cousin proche de Sheikh Abdulqadir Mumin.

L’épouse mineure du chef terroriste est actuellement âgée de 16 ans environ et reçoit toujours son salaire de la présidence de Djibouti.

Le régime clanico-mafieux de Guelleh trouve de l’argent pour les pratiques pédophiles des chefs des groupes terroristes extrémistes religieux somaliens, mais pour les victimes des inondations s’est son ministre de l’Économie et des Finances de Djibouti, Ilyas Moussa Dawaleh, « monsieur dettes » comme il est surnommé à Haramous, qui fait un appel de dons ou d’aide sur son compte twitter.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared