Djibouti/Somalie : Des policiers somaliens formés à Djibouti ont été retirés de la sécurité à Mogadiscio…

Djibouti/Somalie : Des policiers somaliens formés à Djibouti ont été retirés de la sécurité à Mogadiscio…

Ad
Policiers somaliens en Formation à Djibouti

Depuis janvier 2013, l’AMISOM forme des policiers somaliens à Djibouti. Ils participent à des formations organisées par la composante Police de la Mission de l’Union africaine en Somalie, en collaboration avec le Carabinier italien. Ils reçoivent une formation spécialisée en gestion de l’ordre public, facilitée par l’AMISOM et le Carabinier italien avec un soutien financier du gouvernement italien et de l’Union européenne.

La formation de ces policiers devrait permettre de combler une lacune importante au sein de la police somalienne après des années de guerre civile et de conflits armés. Tout le monde s’attendait que ces nouveaux policiers formés à Djibouti contribuent à améliorer les compétences et les capacités de la police somalienne dans le traitement des criminels et des insurgés armés afin de protéger les civils et faire respecter la primauté du droit sans le concours de tierce autorité étrangère.

Mais, il semble que ces policiers formés à Djibouti sont plus enclins à la corruption. Le ministre d’État à la Sécurité intérieure de la Somalie pense que ces policiers sont très liés à certains dirigeants du régime djiboutien.

L’autorité somalienne pense que ces policiers somaliens formés à Djibouti ont joué un rôle important à l’attente terroriste du 16 aout 2020. Vu qu’il existe, des informations incriminant la représentation diplomatique de Djibouti à Mogadiscio, les policiers somaliens formés à Djibouti, et en postes aux barrages de sécurité mise en place dans la ville de Mogadiscio, auraient facilité la circulation des deux voitures des djihadistes qui ont attaqué l’hôtel Élite.

 Un fonctionnaire du ministère de l’Intérieur a déclaré : « Ces policiers formés à Djibouti sont de grands consommateurs du Khat et avec le versement de quelques centaines des dollars ils peuvent négliger leur responsabilité. Ils ont sûrement développé aussi, pendant leurs séjours à Djibouti, des relations étroites avec de hauts responsables d’Al-shabab. Donc, il est urgent de les retirer de la sécurité de la ville de Mogadiscio. »

En tout cas, la suspicion à l’égard de la représentation diplomatique de Djibouti à Mogadiscio est grandissante depuis l’attentat terroriste du 16 aout 2020 contre l’hôtel Élite dont le propriétaire est le plus important soutien financier des partis politiques de l’opposition.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared