Djibouti : Le régime mafieux de Guelleh confirme que le pays croule sous la corruption institutionnalisée

Djibouti : Le régime mafieux de Guelleh confirme que le pays croule sous la corruption institutionnalisée

Ad

Depuis trois jours on voit partout dans la ville de Djibouti des affiches portantes les slogans « Stop corruption » ou « La corruption est néfaste pour tous ».

Tous les tableaux d’affichage des axes routiers de la ville Djibouti portent ces genres d’affiches et d’après notre source auprès du ministère des Finances, la présidence de Djibouti a déboursé environ 20 millions de francs Djibouti.

Par ces affiches, le régime mafieux de Djibouti a confirmé que le pays était entrain de crouler sous la corruption qui est devenue l’un des loisirs préférés du régime djiboutien.

L’un des problèmes les plus persistants et les plus pernicieux qui affectent ce pays est la corruption. Ce fléau entrave non seulement la croissance économique, mais aussi le développement social et politique.

Au niveau international, plusieurs institutions positionnent Djibouti au bas niveau de l’échelle des pays le plus corrompus du monde.

Exemples :

Selon l’indice de perception de la corruption de Transparency International, Djibouti obtient un score de 30 sur 100, ce qui le classe au 130e rang sur 180 pays en 2023. Cette situation alarmante a des conséquences néfastes sur le développement économique et social du pays.

La manifestation de la corruption à Djibouti.

La corruption se manifeste à Djibouti sous diverses formes, notamment :

  • Pot-de-vin : Le versement de pots-de-vin est une pratique courante pour obtenir des services publics, des autorisations administratives ou des marchés publics.
  • Détournement de fonds : Les fonds publics sont détournés à des fins privées par des fonctionnaires corrompus.
  • Abus de pouvoir : Les agents publics abusent de leur position pour obtenir des avantages personnels.
  • Népotisme : Les emplois et les marchés publics sont attribués sur la base de relations familiales ou amicales plutôt que sur le mérite.
  • Blanchiment d’argent : Djibouti est utilisé comme plaque tournante pour le blanchiment d’argent provenant d’activités illégales.

Les conséquences de la corruption.

La corruption a un impact négatif important sur Djibouti :

  • Entrave au développement économique : Les investisseurs sont dissuadés d’investir à Djibouti à cause de la corruption, ce qui freine la croissance économique.
  • Inégalité accrue : La corruption favorise les riches et les puissants, tandis que les pauvres en sont les plus grandes victimes.
  • Dégradation des services publics : La corruption conduit à une mauvaise qualité des services publics, tels que l’éducation, la santé et les infrastructures.
  • Perte de confiance dans les institutions : La corruption érode la confiance du public dans les institutions gouvernementales et fragilise la démocratie.

Alors que Djibouti était à la 26e position en 2022, dans sa quatrième édition de l’indice sur la performance des ports du monde élaboré par la Banque mondiale et S&P Global Market Intelligence et qui repose sur un ensemble de données d’une ampleur sans précédent, les ports de Djibouti se sont positionnés au 379e rang sur 405 ports du monde.

La corruption, devenue un sport nationale institutionnalisée en raison de la politique du régime mafieux de Djibouti, a joué un rôle important dans la chute vertigineuse de la crédibilité des ports de Djibouti au niveau international.

Hassan Cher

The English translation of the article in French.

Djibouti: Guelleh’s mafia-like regime confirms that the country is reeling under institutionalized corruption

For the past three days, posters bearing the slogans « Stop corruption » or « La corruption est néfaste pour tous » (Corruption is bad for everyone) have been popping up all over Djibouti.

According to our source at the Ministry of Finance, the Djibouti presidency has spent around 20 million Djibouti francs.

With these posters, the mafia regime in Djibouti has confirmed that the country is crumbling under corruption, which has become one of the regime’s favorite pastimes.

One of the most persistent and pernicious problems affecting this country is corruption. This scourge hinders not only economic growth, but also social and political development.

Internationally, several institutions rank Djibouti at the bottom of the scale of the world’s most corrupt countries.

For example

– Transparency International ranks Djibouti 130th out of 180 countries worldwide;

– Global Initiative ranks Djibouti 37th in Africa and 120th in the world (https://ocindex.net/assets/downloads/2023/french/ocindex_profile_djibouti_2023.pdf);

– Etc.

According to Transparency International’s Corruption Perceptions Index, Djibouti scored 30 out of 100, ranking 130th out of 180 countries in 2023. This alarming situation has negative consequences for the country’s economic and social development.

How corruption manifests itself in Djibouti.

Corruption manifests itself in Djibouti in various forms, including:

Bribes: The payment of bribes is a common practice for obtaining public services, administrative authorizations or public contracts.

Embezzlement: Public funds are diverted to private ends by corrupt officials.

Abuse of power: Public officials abuse their position to gain personal advantage.

Nepotism: Public jobs and contracts are awarded on the basis of family or friends rather than merit.

Money laundering: Djibouti is used as a hub for money laundering from illegal activities.

The consequences of corruption.

Corruption has a significant negative impact on Djibouti:

Impeding economic development: Investors are deterred from investing in Djibouti because of corruption, which hampers economic growth.

Increased inequality: Corruption favors the rich and powerful, while the poor are the biggest victims.

Degradation of public services: Corruption leads to poor quality public services, such as education, health and infrastructure.

Loss of confidence in institutions: Corruption erodes public confidence in government institutions and undermines democracy.

While Djibouti ranked 26th in 2022, in the fourth edition of the World Bank/S&P Global Market Intelligence Port Performance Index, which is based on an unprecedented array of data, Djibouti’s ports ranked 379th out of 405 ports worldwide.

Corruption, which has become an institutionalized national sport due to the policies of Djibouti’s mafia-like regime, has played a major role in the dizzying fall in the international credibility of Djibouti’s ports.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared