Somaliland: Le Somaliland et Taiwan signent un accord pour ouvrir des consulats dans leurs territoires.

Somaliland: Le Somaliland et Taiwan signent un accord pour ouvrir des consulats dans leurs territoires.

Ad
Somaliland – Taïwan

La région sécessionniste du Somaliland a signé un accord avec Taïwan, un pays d’Asie de l’Est, un accord qui leur permettrait d’ouvrir des consulats sur leur territoire dans le cadre des efforts visant à améliorer la coopération mutuelle entre les deux territoires.

Les deux États partagent presque une histoire commune, compte tenu de leur programme sécessionniste. Taïwan qui s’est séparé de la République populaire de Chine est une nation indépendante, le Somaliland se bat encore pour obtenir le statut de république.

Mercredi 1er juillet 2020, Taipei a annoncé l’accord signé pour établir des bureaux à Hargeisa, l’état séparatiste de la Somaliland a également ouvert un bureau à Taipei, a déclaré le ministère des Affaires étrangères de Taïwan.

L’accord a été signé pour la première fois en février, dans le cadre de la stratégie de Taïwan visant à étendre sa présence dans la région de l’Est et de la Corne de l’Afrique, une démarche qui vise à renforcer sa présence internationale dans d’autres pays.

Monsieur Joseph Wu, le ministre des Affaires étrangères de Taïwan, a déclaré que ces bureaux ont un caractère officiel et qu’ils renforceraient la coopération diplomatique, malgré le fait que les deux états luttent encore pour obtenir une reconnaissance internationale en raison de leur sombre passé.

« Nous avons signé un accord avec le Somaliland pour établir de bonnes relations. Un bureau de représentation de Taïwan sera créé dans ce pays indépendant de la Corne de l’Afrique », a écrit Wu sur Twitter. « Nous sommes séparés par des milliers de kilomètres, mais nous partageons un amour profond de la liberté et de la démocratie ».

Le Somaliland, qui négocie actuellement avec la Somalie sur la nature de leur coopération, a salué l’accord avec Taïwan, ajoutant qu’elle renforcerait sa réputation internationale, qu’elle a eu du mal à acquérir depuis qu’elle a fait sécession de la Somalie.

« Le gouvernement du Somaliland a identifié des questions d’intérêt mutuel, notamment la construction de ponts diplomatiques, l’ouverture de missions pour renforcer les liens politiques et socio-économiques entre la République du Somaliland et la République de Taïwan », pourrait-on lire dans une déclaration de le ministère des Affaires étrangères.

Les rapports du Somaliland séparatiste indiquent que le président Muse Bihi Abdi a depuis nommé un consul auprès de la République du Taïwan, qui représentera Hargeisa en mission officielle. Cet arrangement n’est toutefois pas reconnu par la communauté internationale ni par la République populaire de la Chine.

Les nouvelles relations bilatérales entre Taïwan et le Somaliland a mis en colère la République populaire de la Chine qui considère Taïwan comme un territoire qui fait partie de la Chine, mais elle considère aussi que l’accord entre Hargeisa et Taipei est une provocation de la part de ce dernier parce que Pékin pense que cet accord avec un pays voisin de la première base militaire chinoise à l’étranger a des visés bien précis.

Des sources à Hargeisa relatent que la deuxième phase de l’accord entre les états permettra à l’armée de défense de Taïwan de faire des exercices militaires en Somaliland et même à y travailler la mise en place d’une base militaire à Berbera.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared