Djibouti : Pourquoi Abdillahi Abdi Farah a-t-il été licencié et traduit devant la justice aujourd’hui?

Djibouti : Pourquoi Abdillahi Abdi Farah a-t-il été licencié et traduit devant la justice aujourd’hui?

Ad

Beaucoup des médias somaliens ont publié, le mardi 15 février 2022, que le général Zakaria Cheikh Ibrahim, chef d’état-major général des Forces armées djiboutiennes, et le colonel Abdillahi Abdi Farah, le directeur général de la police nationale de Djibouti ont été assignés à résidence sur ordre express du président de la République de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh, depuis le lundi 14 février 2022.

D’après ces médias somaliens, le général de l’armée et le directeur de la police sont soupçonnés d’avoir comploté pour renverser le président Guelleh qui est au pouvoir depuis une longue date.

Quant à un communiqué du ministère de la Justice djiboutienne daté de ce mercredi 16 février 2022 parle de l’arrestation du directeur général de la police nationale de Djibouti à cause des fuites des enregistrements audio dévoilant la face de tireur du président Guelleh et comment ses enfants dilapident les biens publics.

Mais, des sources très proches de Muse Bihi Abdi, président de la Somalilandais, et amis du directeur général de la police nationale de Djibouti, Abdillahi Abdi Farah, nous ont donné une version différente des publications des médias somaliens et proche de la réalité des choses.

Ces sources somalilandais nous ont dit : « Au cours de la visite d’une forte délégation de l’armée et police djiboutienne à Hargeisa, le 2 février 2022, monsieur Abdillahi Abdi Farah a laissé entendre que la future marine éthiopienne sera basée à l’ilot du Héron à Djibouti. Certains responsables somalilandais qui ont des relations secrètes avec l’Égypte ont profité de l’erreur du directeur de la police nationale de Djibouti pour alerter Le Caire et c’est pour ça que Le Président de l’Égypte, Abdel Fattah Al-Sissi, a convoqué son homologue djiboutien, Ismaël Omar Guelleh, au Caire le 6 février 2022. »

Ces sources somalilandais ont rajouté que Abdillahi Abdi Farah leur avait fait savoir que le général Zakaria Cheikh Ibrahim, chef d’état-major général des Forces armées djiboutiennes, était aussi très inquiet de l’impact explosif sur la sécurité de la région et du Bab el-Mandeb de l’accord secret entre Ismaël Omar Guelleh et Abiy Ahmed Ali au sujet de la future marine éthiopienne qui sera installée à Djibouti.

Le 8 février 2014, le ministre de la Défense éthiopienne avait publié le communiqué suivant:

« Il a été déclaré qu’une marine moderne doit être construite pour assurer la sécurité du pays.

8 février 2014 (WIC) — Le commandant en chef de la marine éthiopienne, Comores Walacha Wacha, a déclaré qu’il était important de construire, d’organiser et de former une marine moderne qui protégera la sécurité du pays et préviendra les problèmes internes et externes.

Le commandant a déclaré que la formation à l’étranger des officiers de la marine et la formation des formateurs navals de l’école Debre Zeit Babogaya ont été réalisées.

Il a également déclaré que la formation est importante, car elle facilitera la sécurité, les règles de sécurité et les tâches sur les navires.

Il a également déclaré que la marine éthiopienne est stratégiquement importante d’accélérer ses préparatifs parce qu’elle créera plus de capacité pour les forces de défense du pays.

“Le coordinateur naval de base, le lieutenant Buseri Bulgu, et les stagiaires navals de base ont, pour leur part, déclaré :” nous effectueront notre formation correctement tout en poursuivant nos missions de lutte contre le terrorisme, la piraterie, la sécurité maritime et les missions aériennes et maritimes. ‘ »

HCH


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared