Djibouti : IOG cache t-il à Djibouti l’anglaise «Samantha Lewthwaite» qui dirigeait l’attaque de Westgate Mall à Nairobi ?

Samantha Lewthwaite et IOGLe 25 novembre 2013 la police de la région somalienne plus spécialement de la Shiniile (région Issa) de l’Ethiopie ont été appréhendé 2 membres du groupe extrémiste religieux somalien, Al-shabab. Pendant leur arrestation les deux individus se trouvaient dans la ville d’Ayshaca, en Ethiopie, qui est situé à moins de 200 km de Borama, la Somaliland.

Les deux terroristes ont informé la police Ethiopienne être membre du groupe de 14 somaliens et une femme anglaise qui avaient perpétré l’attaque sanglante du 21 septembre 2013 du marché de Nairobi, Wesgate Mall.

Dans les interrogatoires, les deux fugitive ont rajouté : «  Nous avons perdu 2 Djihadistes à Westgate Mall, 4 hommes et la femme anglaise ont réussi à rentre à Djibouti via la Somaliland à bord d’une voiture appartenant à une ONG basée à Borama, 4 autres sont toujours cachés à Addis-Abeba, quant à 2 autres se sont volatilisés dans la région de l’Ogaden. Nous deux on voulait aller chez nos contacts à JIGJIGA avant de disparaitre dans la nature. La femme anglaise utilise le prénom DEQA et elle s’exprime la langue somalie.»

Dans leur voyage vers Jigjiga ces deux fugitives se sont égarés et en se renseignant auprès de la population local. Cette dernière soucieuse des inconnus sur leur territoire les dénoncent auprès des forces de sécurité régionale.

Le 26 Novembre 2013, les responsables de la région se sont déplacés à Ali-Sabieh, à Djibouti, pour exposer la situation à la sécurité djiboutienne et améliorer les échanges d’information sur la circulation des étrangères entre les deux pays.

Ce qui est surprenant dans cette affaire sont :

1 – depuis l’attaque terroriste de Westgate Mall le régime djiboutien a commencé à voir des éléments d’Al-shabab à l’intérieur du pays comme s’il cachait quelques choses et il savait d’avance de la destination des fugitives ;

2 – le régime djiboutien suit à la trace les opposants à l’extérieure du pays mais n’est pas au courant de l’activité dans ces frontières ;

3 – la sécurité du régime djiboutien réagit comme s’ils ont déjà l’info ;

4 – etc…

Il y a autant des questions sur la réaction et la position du régime djiboutien dans cette affaire.

Ismaël W.

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :