Djibouti/trafics : 8 millions de dollars US interceptés à la ville de Tadjourah par un policier.

Djibouti/trafics : 8 millions de dollars US interceptés à la ville de Tadjourah par un policier.

Ad
274 mille ou 8 millions de dollars US ?

274 mille ou 8 millions de dollars US ?

Le dimanche 28 aout 2022 vers 10 heure du matin (temps local), la police de la ville de Tadjourah a intercepté un camion transportant une quantité importante de dollars US non déclarés à la douane. Bien qu’il n’existe pas à Djibouti une loi déterminant la quantité d’argent qu’une personne porter sur lui au moment du passage des frontières du pays, il est toutefois recommandé de déclarer à la douane en précisant le destinataire.

Dans le cas d’hier, l’état djiboutien a fait passer dans les journaux parlés de la radio et télévision de Djibouti du 29 aout 2022 de 15 h (temps local) que l’argent estimé à 274 mille dollars US a été intercepté à la frontière de Balho. Ville frontalière de la région de Tadjourah. https://youtu.be/5MxPzYcJnV0

Or, des sources proches de monsieur Gouled AHMED YOUSSOUF, Directeur des Douanes et des Droits Indirects, ont révélé à HCH24 des informations catégoriquement différentes de celles publiées dans les médias de l’état djiboutien.

Ces douaniers, dégoutés par les trafics de faux dollars, armes, humains et drogues à Balho, ont recommandé à HCH24 de publier la vérité au sujet de cette nouvelle interception.

D’après ces braves douaniers qui ont préféré garder l’anonymat, l’argent intercepté hier était 8 millions de dollars US et non 274 milles comme annoncé à la RTD de Djibouti. Ils ont ajouté que le camion a traversé la frontière de Balho sur ordre d’une personne bien placée de l’état djiboutien, mais c’est des policiers qui réalisaient des contrôles volants qui ont arrêté le camion dans la ville de Tadjourah. https://youtu.be/5MxPzYcJnV0

D’autres sources de la gendarmerie nationale djiboutienne nous ont fait part que des boucs-émissaires d’origine éthiopienne (des ethnies oromos et tigrés) ont interpellé dans la capitale de Djibouti.

Ces douaniers djiboutiens nous ont fait savoir que cet axe Éthiopie-Balho-Yémen est beaucoup utilisé par les trafics (surtout trafics d’armes et humain) avec la complicité des hautes personnalités politiques, militaires et policiers de l’état djiboutien.

Comme d’habitude, cette affaire sera étouffée.

Hassan Cher

*********************************************************

Djibouti/trafficking: US$8 million intercepted in the city of Tadjourah by a police officer.

274 thousand or 8 million US dollars?

On Sunday 28 August 2022 at around 10am (local time), police in the town of Tadjourah intercepted a truck carrying a large quantity of US dollars that had not been declared to customs. Although there is no law in Djibouti determining the amount of money a person should carry when crossing the country’s borders, it is recommended to declare it to customs, specifying the recipient.

In yesterday’s case, the Djiboutian state reported in the Djibouti radio and television news of 29 August 2022 at 3pm (local time) that money estimated at 274 thousand US dollars was intercepted at the border of Balho. Border town in the Tadjourah region. https://youtu.be/5MxPzYcJnV0

However, sources close to Mr. Gouled AHMED YOUSSOUF, Director of Customs and Indirect Rights, have revealed to HCH24 information that is categorically different from that published in the Djiboutian state media.

These customs officers, disgusted by the trafficking of fake dollars, weapons, humans and drugs in Balho, recommended that HCH24 publish the truth about this new interception.

According to these brave customs officers who preferred to remain anonymous, the money intercepted yesterday was 8 million US dollars and not 274 thousand as reported on Djibouti RTD. They added that the truck crossed the border at Balho on the orders of a well-placed person in the Djiboutian state, but it was police officers carrying out flying checks who stopped the truck in the town of Tadjourah. https://youtu.be/5MxPzYcJnV0

Other sources in the Djiboutian national gendarmerie told us that scapegoats of Ethiopian origin (of the Oromo and Tiger ethnic groups) were arrested in the capital of Djibouti.

These Djiboutian customs officers informed us that this Ethiopia-Balho-Yemen axis is much used for trafficking (especially arms and human trafficking) with the complicity of senior political, military and police figures in the Djiboutian state.

As usual, this case will be hushed up.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared