Djibouti : Un nouveau génocide se prépare à Obock, un couvre-feu décrété…

IOG-sanguinaireHabitué chaque année de s’abreuver du sang AFAR, Monsieur Ismaël Omar Guelleh, orchestre central des crimes de guerre, génocide et crimes contre l’humanité vient de décréter, contre toute attente, un couvre-feu dans la ville d’Obock. Après les invectives de Tadjourah où la population nomade a été pris pour cible, le régime de Guelleh leur reprochant de collaborer avec les rebelles du FRUD, le même prétexte est invoqué pour justifier un nouveau génocide programmé de longue date mais dont l’exécution a été retardée en raison de plusieurs évènements.

Nous apprenons qu’un nombre impressionnant de sa milice clanique (les interahamwes en reférence à la milice rwandaise ayant programmé le génocide) a débarqué ce matin allé à Obock, quadrillant la ville tandis que des effectifs importants seraient déployés dans la région de Qadow, Gehere, Godoria, Baradleh, orobore pour terroriser et surtout programmer un nouveau génocide.Car depuis la mort de Hafez Mohamed Hassan, c’était l’accalmie ou presque…Un nouveau génocide se prepare donc.

Nouveau génocide car c’est depuis l’indépendance de Djibouti que la ville d’Obock, située au Nord de la République de Djibouti et entièrement quadrillée par une milice clanique à la solde du régime tient en otage toute une population, majoritairement composée des femmes et des enfants qu’elle affame, viole, torture et tue dans l’impunité la plus totale.

Depuis l’indépendance de Djibouti, Obock est devenue une ville martyre, où la barbarie a atteint son paroxysme : Madame Hasna Mohamed Ali de la famille SOULEIKI a été violée et brûlée vive à Obock. Hafez Mohamed Hassan, collégien de 14 ans a été froidement abattu sur ordre d’un ministre délinquant qui a lui-même reçu l’ordre de son actuel beau-père, Monsieur Ismaël Omar Guelleh le chantre du tribalisme et le père d’un régime ethno fasciste.

Depuis l’indépendance, Obock est devenue un pogrom et des chambres à gaz où les extrémistes du régime tuent impunément, pratiquent la politique de la terre brûlée.

Et comme si cela ne suffisait pas aux bourreaux, le voici qu’ils reviennent encore à la charge : Obock subit officiellement un couvre-feu avec la complicité de Monsieur Abdoulkader Kamil, connu sous l’appellation DAMERKI SAADIA, l’âne de Saadia en référence à la colonisation mentale qu’il subit de la part de son épouse, est un Premier Ministre figurant comme les anciens Premiers Ministres AFARS et qui n’a pas son mot à dire. Un nouveau génocide se prépare comme chaque année, un vrai rituel pour Monsieur Ismaël Omar Guelleh, ce policier brutal et corrompu qui retrouve sa volonté de puissance en réprimant les femmes et les enfants.

J’alerte les défenseurs des droits humains sur le sort reservé à Obock et je lui demande d’apporter son concours par tous voies et moyens pour éviter un nouveau génocide contre un peuple qui subit l’asphyxie du régime et meurtrie par 40 années de terreur . Merci à l’activiste de Facebook, TOLA HANFARE TOLAYTU de continuer à nous informer. Cela nous aide à mobiliser le maximum des personnes à travers le monde pour qu’OBOCK ne continue pas et ne continue plus à souffrir des caprices d’un tyran sanguinaire.

Après les invectives dans la ville de Tadjourah si bien décrites par Monsieur Bachir Maki, c’est au tour d’Obock d’en payer les frais.

OBOCK mon amour, je suis avec toi, Nous sommes avec VOUS !

Houssein IBRAHIM HOUMED


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :