Éthiopie: Trois personnes sont tombées aujourd’hui sous les balles des forces paramilitaires éthiopiens à Gondar

régions étiopiennesDes sources fiables confirment que trois personnes ont été abattues à Gondar suite à la protestation qui a lieu ce matin devant le commissariat de la police de Gondar.

La population de Gondar a organisé une manifestation de protestation devant le commissariat de la police d’où le chef d’un mouvement pour le droit du district de Walkayt, le colonel Demeke Zewdu aurait été retenu. Le peuple, après avoir entendu que le colonel est en garde-à-vue au commissariat, a afflué dans les locaux de la police en appelant à sa libération et en dénonçant le régime.

Le colonel est l’un des membres d’un comité qui représente le fer de lance des campagnes de réclamation pour le retour du district Walkayt dans le juron de la région Amhara. Walkayt a été rattaché à la région de Tigrée il y a 25 ans par l’élite dirigeante de Mékélé qui pensaient trouver une occasion de s’approprier une vaste terre fertile.

Des tirs à l’arme automatique ont été entendus dès que les manifestants  ont scandé des slogans anti-gouvernementaux et dénonçaient les récentes déclarations des responsables du régime, y compris le Premier ministre, Hailemariam Desalegn, qui a déclaré que les territoires de Walkayt appartiennent à la région du Tigré. Les manifestants ont qualifié le premier ministre une marionnette sans pouvoir réel.

Dimanche dernier, des centaines de milliers de personnes  ont organisé des manifestations de protestation à Gondar et d’autres villes voisines pour dénoncer le régime et appeler à la chute de la mainmise du pouvoir fédéral par une minorité des tigrées. La semaine dernière, les habitants de Gondar ont ignoré les avertissements du pouvoir fédéral et ont défié les milliers des forces de la sécurité et de  l’armée déployés dans la ville dans le but d’empêcher toute protestation.

Plus de protestation sont prévues pour le samedi et le dimanche dans  toute la région Oromo et les villes de Debre Tabor et Bahir Dar de la région Amhara.

Selon les activistes des réseaux sociaux et aussi un appel du Blue-Party, une manifestation massive aura lieu à Bahir Dar dimanche, une autre grande ville dans du Nord et dans toute la région Oromo, le samedi, où au moins 600 manifestants ont été tués dans le neuf derniers mois.

Les médias contrôlés par le gouvernement, citant des responsables fédéraux et régionaux, disent qu’il n’y a pas des autorisations accordées aux actions de masse attendues ce Week-end. Quant à l’autre, les activistes des réseaux sociaux annoncent le maintien des protestations dans la région Amhara et Oromo quel qu’en soit la position de l’état fédéral éthiopien.

Hassan Cher

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :