Djibouti : Le régime d’Ismaël OMAR GUELLEH prépare des manifestations anti-occidentales à Djibouti

Djibouti : Le régime d’Ismaël OMAR GUELLEH prépare des manifestations anti-occidentales à Djibouti

Ad

Depuis deux semaines, des organisations satellites du parti au pouvoir depuis l’indépendance à Djibouti font des tournées dans les quartiers de la capitale et les régions de l’intérieur du pays.

Ces organisations satellites dirigées par des femmes et hommes âgés de la cinquantaine, qui sont adeptes du régime mafieux d’Ismael OMAR GUELLEH, tentent par tous les moyens possibles de rassembler le maximum des gens pour organiser une manifestation de soutien au président autoproclamé de Djibouti.

Ces adeptes font circuler dans la population djiboutienne des informations du genre : « La France et l’USA sont opposés au développement de notre pays. La France veut rester par la force à Djibouti. La France veut recoloniser notre pays. Non à l’impérialisme ! etc. »

Les propagandistes d’Ismael OMAR GUELLEH promettent aux futurs participants de la manifestation du 12 mai 2022, des tenus (casquettes, t-shirt, foulards, etc.) et quelques billets d’argent. Celui qui arrive à ramener plus de cinquante participants aura une enveloppe de 300 mille francs Djibouti, soit 1500 euros. Et celui ou celle qui attirera plus cent participants à la manifestation aura un emploi et de l’argent.

La police politique de Guelleh a eu l’ordre de harceler les représentations diplomatiques et de la coopération française à Djibouti.

Les risques pour le peuple djiboutien.

Comme on connait bien que les actions terroristes d’Al-shabab peuvent cibler leurs victimes au choix et en fonction des moyens financiers versés, il est tout à fait possible que des terroristes soient mêlés aux manifestants innocents qui seront dirigés, surement, sur les représentations diplomatiques occidentaux à Djibouti avec des brancardés portant des écriteaux hostiles à nos amis d’hier.

L’objectif caché de Guelleh.

Le 7 mars 2022, au cours de la 9e Assemblée générale de la défense djibouto éthiopienne qui s’est tenue à Addis-Abeba, un accord de défense a été signé en présence du Maréchal Général BIRHANU JULA, chef d’état-major général des forces armées éthiopiennes, du Général Zakaria Cheikh Ibrahim — chef d’État-Major général des Forces armées djiboutiennes, des commissaires de police des deux pays et des officiers généraux des deux pays ainsi que l’ambassadeur de Djibouti à Addis-Abeba. Le maréchal général Birhanu Jula, qui a signé l’accord, a déclaré que l’Éthiopie et Djibouti sont des pays qui ont de relations historiques et à long terme. Ce sont des frères et des personnes qui partagent la même culture et langue.

Sans préciser comment, quand et en quelque effectif, ce nouvel accord prévoit que les forces armées éthiopiennes peuvent, avec armes à la main, s’installer et mener des opérations sur la totalité du territoire djiboutien (mer, terre et air).

Cet accord de défense avec l’Éthiopie est un projet test pour Guelleh qui compte conclure un autre accord de défense avec une puissance de l’Asie si celui-ci ne fait pas réagir tous les pays qui ont des intérêts pour que Bab-el-Mandeb, la mer Rouge et le canal de Suez soient des routes du commerce mondial sûr.

Déjà, la Russie a réussi à bousculer la France dans certains pays de l’Afrique francophones et à Djibouti elle risque de se faire bouter dehors par le projet d’accord de défense avec la Chine que Ismaël OMAR GUELLEH a abordé avec son cercle restreint.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared