Djibouti / Éthiopie : Un Ougas clone et des explosifs pour contribuer à la déstabilisation de l’Éthiopie, nouvelle tactique de l’axe du mal.

L’axe du mal qui regroupe Ismaël Omar Guelleh, le TPLF ou tigrées et Abdi Iley tentent depuis avril 2018 de saboter les reformes express du nouveau premier ministre de l’Éthiopie, Abiy Ahmed.

Ces sabotages de l’axe du mal étaient limités pour l’instant la création des tensions entre les communautés de l’Éthiopie, manifestations anti Abiy et des publications de propagande.

Ces attaques contre Abiy Ahmed ont pris une nouvelle dimension depuis trois jours.

Le ministère des affaires étrangères djiboutien s’en prend directement à Abiy Ahmed et Dubaï dans les missives diplomatiques adressés aux représentations diplomatiques djiboutiennes de l’extérieur et auprès des instances internationales.

Voyant qu’Abdi Iley est mis en mal par la révolte de la jeunesse de l’ethnie Issa de Sitti, le président de la région Somalie de l’Éthiopie, sur le concours d’Ismaël Omar Guelleh, a intronisé un Ougas des Issas clone à Dire-Dawa. Il s’agit de Haji Robleh, Reer-Hassan/Wardiq/Issa. Ce vieux Robleh un oncle proche du jeune ougas des Issas, Moustapha Mohamed Ibrahim.

L’ougas clone, Haji Robleh, faisait partie du Gandeh des Issa (une sorte de Sénat des institutions culturels Issa) mais il fut chassé de cette instance en raison de ses comportements inappropriés à une telle responsabilité. Il avait l’habitude de monnayer ses responsabilités dans l’institution Issa et son stature au plus offrant. Au début de cette année s’est tenue la réunion annule de l’assemblée régionale somalienne de l’Éthiopie dans le district d’Awbaree. Au cours de cette réunion Abdi Iley critiqué et maudit l’ougas Moustapha et l’ougas clone, Haji Robleh, avait soulevé les mains aussi haut qu’il pouvait au-dessus de sa tête et disait : « Amin mon Dieu que la jeunesse ougas soit maudit».

Ce Haji Robleh a un passé louche qui a fait que tous les sages Issa prennent leurs distance avec lui parce qu’il avait dans le passé côtoyé un certains des barbus proches d’Al-Ithiha, l’une de premier groupuscule extrémiste religieux crée par les services de renseignement de Feu Siad Barre, dictateur de la Somalie, dans les environs de Jigjiga.

Dans les zones Sitti, la jeunesse Issa évoluant sous le nom de Barbaarta ont réussi à empêcher la milice d’Abdi Iley, Heego, à prendre le contrôle de Dire-Dawa et Sitti pour créer des affrontements entre Issa et Oromo. Ainsi, l’axe du mal soupçonne Ougas Moustapha Mohamed Ibrahim d’être le soutien moral de Barbaarta.

Plus grave encore, l’après-midi du vendredi 20 juillet 2018, un camion remorque conduit un tigrée a perdu une partie de sa cargaison à Galilée. Deux policiers qui ont voulu aidé le conducteur ont constaté que sous la cargaison des cartons des conserves de tomate se trouvaient des caisses pleines des explosifs chaine pyrotechnique, du C4 et des grenades à mains. Le conducteur envoie un coup de fil pour éviter un contrôle poussé du policier des frontières et la brigade de Galilée reçoit un ordre de la garde républicaine de Djibouti. La police relâche le camion mais l’accompagne jusqu’au côté éthiopien pour lui faciliter la circulation.

De plus, Mohamoud Ali Youssouf, ministre des affaires étrangères de Djibouti, de passage à Addis-Abeba n’a pas reçu l’accueil qu’il espérait de la part du premier ministre de l’Éthiopie, Abiy Ahmed. La photo démontre l’hostilité et la relation tendue entre les deux hommes.

Au vu de l’évolution de la situation et des informations reçues, il est plausible que l’axe du mal réalise des attentats terroristes en Éthiopie sans oublier que  ces genres d’activités font parties des compétences d’Ismaël Omar Guelleh.

Hassan Cher Hared


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :