Kenya : Le gouvernement donne à la police 48 heures pour arrêter les auteurs des attaques de samedi

Uhuru Muigai Kenyatta« Avec la pression du gouvernement, il y a risque de dérives graves dans la gestion et les enquêtes des attaques terroristes qui secouent ces derniers jours le Kenya ».

Le vice-président kényan William Ruto a donné 48 heures à la police pour arrêter les auteurs des attaques de samedi soir dans la région côtière, qui ont causé 22 morts.

« Nous voulons que les agences de sécurité montrent des résultats de leur opération dans 48 heures », a déclaré M. Ruto, qui s’est rendu dans la région où ont eu lieu les attaques.

Il a tenu ces propos après que la police eut attribué les attaques aux membres du Conseil républicain de Mombasa (MRC), organisation séparatiste basée à Mombasa, deuxième grande ville du Kenya, bien que le groupe islamiste radical somalien Al-Shabaab ait revendiqué dimanche les attaques dans une déclaration diffusée par une radio somalienne.

L’inspecteur général adjoint de la police, Grace Kaindi, a déclaré lors d’un point de presse à Nairobi, en citant une enquête préliminaire, c’était des membres du groupe sécessionniste qui ont mené les attaques, dont la motivation, selon Grace Kaindi, est politique et religieuse.

Elle a appelé toute personne ayant des informations à aider la police à arrêter les assaillants.

Ce responsable de la police a par ailleurs déclaré que la police avait reçu beaucoup de rapports de renseignement sur des plans d’attaques sur la côte, sans savoir où les attaques seraient perpétrées.

Un porte-parole d’Al-Shabaab a déclaré dans une déclaration que le groupe islamiste était derrière les attaques survenues samedi soir dans la région côtière kényane, qui, selon lui, ont fait une quarantaine de personnes.


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :