Somaliland: Détention abusive du défenseur des droits humains, Ahmed Jama Gouleid

EHAHRDPLes autorités de la région du Somaliland doivent immédiatement libérer un avocat et défenseur des droits humains, Ahmed Jama Gouleid, qui est détenu sur des accusations sans fondement entièrement dénués de la vérité, a déclaré le groupe de défenseurs des droits humains de l’Afrique de l’Est et la Corne, dans un communiqué publié le mercredi 22 avril 2015.
Ahmed Jama Gouleid est un avocat respecté et le Président de Human Rights Centre de Somaliland. Il a été arrêté dans la matinée du 18 Avril 2015 au Tribunal régional d’Hargeisa sur les instructions du juge de la cour alors qu’il représentait un client.
L’arrestation de Gouleid suit une interview qu’il a donnée à la BBC le 16 Avril 2015, au cours de laquelle il a contesté de récentes exécutions des accusés condamnés à mort par les autorités du Somaliland, et la nécessité de réformes judiciaires dans l’état autoproclamé.

Après son arrestation, Gouleid a été détenu à la Division des enquêtes criminelles pendant 24 heures. Le lendemain, le 19 Avril 2015, il a été transféré au commissariat central d’Hargeisa, où il a d’abord été informé qu’il était détenu « sur ordre du pouvoir judiciaire ». Son audience de libération sous caution a eu lieu plus tard le même jour et a été présidée par le même juge qui a ordonné son arrestation.

La demande de liberté sous caution aurait été accordée, mais les agents de police ont refusé de libérer Gouleid. Soi-disant. Cette décision a été prise sur la base d’un appel qui avait été déposé par le Bureau du procureur général contre la décision du tribunal d’accorder la liberté provisoire. Le 20 Avril, Gouleid a été transféré à la prison centrale d’Hargeisa, où il est prévu qu’il sera détenu pendant plusieurs jours supplémentaires avant d’avoir accès à un tribunal.
Selon les informations fournies à EHAHRDP par son avocat, Gouleid est face à des accusations en vertu du Code pénal de la Somalie de 1962. Plus précisément, il fait face à des accusations en vertu des articles 215 («Subversive ou anti National- propagande»), 321 («incitation à désobéir aux lois»), 326 («Incitation du public») et 328 («publication ou diffusion de fausses nouvelles, exagérées et tendancieux capable de troubler l’ordre public»).

« Les accusations auraient portées contre Ahmed Jama Gouleid sont non seulement sans fondement et absurde; ils n’ont aussi absolument aucun fondement en droit régional ou international « , a déclaré Hassan Shire, Directeur exécutif du EHAHRDP. « Sa détention se moque de la notion de « règle de droit » en Somaliland, et c’est une tentative éhontée et préméditée pour cibler Gouleid simplement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression ».

EHAHRDP appelle les autorités du Somaliland à libérer immédiatement et sans condition Gouleid Ahmed Jama, et d’abandonner toutes les charges retenues contre lui.

Source:EHAHRDP

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :