Kenya / Somalie : Pour sa sécurité, Nairobi presse Mogadiscio afin de rapatrié les réfugiés somaliens

Ad

unhcrLe gouvernement kenyan a demandé à la Somalie à accélérer la nomination des membres de la commission tripartite pour faciliter le rapatriement des réfugiés. Le  secrétaire du Cabinet de l’Intérieur, Joseph OLE Lenku, dit que tous les autres partis ont désigné leurs membres et sont en attente pour ceux de la République fédérale de la Somalie pour lancer le processus de rapatriement. «Retour en toute sécurité des réfugiés somaliens dans leur pays ouvrira la voie pour le développement et les réformes institutionnelles de l’infrastructure qui permettra d’améliorer la croissance et la gouvernance démocratique dans leur pays », a déclaré Lenku. Il a confirmé que plus de 20. 000 réfugiés somaliens signalés plus tôt sur les 80.000 listés, étaient rentrés dans leur pays volontairement après la signature d’un accord tripartite entre le Kenya, la Somalie et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Il a ajouté que le respect des obligations de l’accord tripartite donnerait Nairobi l’occasion de restaurer et de préserver l’environnement, améliorer la sécurité tout en aidant le développement de la Somalie par des ressources des bailleurs de fonds libres.  » Comme vous le savez, le Kenya a payé un lourd tribut sous la forme d’insécurité, dégradation de l’environnement et les conflits communautaires à la suite de l’hébergement en grand nombre de réfugiés,  » a-t-il dit. Lenku a souligné que le pays accueille encore des millions d’émigrés dans le camp de réfugiés de Dadaab et appelé à l’aide par les pays africains, à travers l’Union africaine, dans le rapatriement des réfugiés.

Dans la Discussion, Il a parlé de la poursuite du dialogue et de l’engagement de toutes les parties prenantes, la bonne politique pour le processus serait maintenue. Il a ajouté que sur le compte actuel figure d’autres réfugiés, dont près de 150 000 au camp de Kakuma et plus de 100 000 dans les centres urbains.

Au cours  d’une table ronde de l’Union africaine qui cherche des solutions durables pour les personnes déplacées et les réfugiés,  le secrétaire du cabinet déclaré que les pays doivent d’abord résoudre leurs conflits politiques afin que le processus de reconstruction puisse commencer.

HCH

Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.