Djibouti: Lettre ouverte du syndicat des journalistes de la RTD destinée à Guelleh

Djibouti: Lettre ouverte du syndicat des journalistes de la RTD destinée à Guelleh

Ad

À
Monsieur le président de la République

Objet: Urgence à la RTD

Monsieur le Président,

C’est avec un profond regret que nous vous écrivons cette lettre pour attirer votre attention sur la situation qui prévaut au sein de la RTD depuis plus d’une année. Une situation qui nous fait craindre le pire à cause de la gestion en vigueur d’une entité de souveraineté de la taille de la RTD qui se doit être la vitrine de notre pays.
Monsieur le Président,
Nous avons accueilli favorablement la désignation de M. Mahamoud Souleiman à la tête de la RTD au mois de Juillet 2019. Mais 14 mois après cette nomination, l’ensemble du personnel est déçu de ce qui a été accompli. Les choses n’ont pas évolué d’un iota mais se sont plutôt détériorées.
Ambiance délétère, altercations et invectives, marginalisation des compétences, exclusion, règlement de comptes, allégeance et népotisme sont les maux instaurés par ce Directeur par le biais de certains mercenaires sans scrupules contre des voitures de fonction, en sus, de l’augmentation de leurs salaires et de la valorisation de leurs primes. Alors qu’il existe un déficit en matière de équipements techniques et des véhicules pour les missions.
Monsieur le Président,
Au moment où le directeur se permet des recrutements massifs et inutiles des stagiaires et collaborateurs externe. Une trentaine d’autre stagiaires (Journalistes, animateurs, techniciens…) se trouvent dans une situation professionnelle précaire depuis plus de 2 ans dans l’attente d’une embauche. Quand ces derniers sont dépourvus de toute rémunération, les nouveaux, quant à eux, ont droit à des primes mensuelles de 30 000 à 50 000 FDJ (selon la bonne volonté du directeur), des voitures de fonctions et des postes de responsabilité. Le cas du responsable de la sécurité illustre bien cette réalité. En effet ce Monsieur a été radié du corps de la Gendarmerie pour viol commis, sous l’emprise de drogue et d’alcool, sur une prévenue à l’intérieur de la brigade ou il exerçait. Ce Monsieur occupe ce poste très important sans aucun contrat administratif. Et en prime il a sa disposition une voiture de fonction alors que certains directeurs, chef de service et chef de centre n’ont aucun moyen de locomotion.
Monsieur le Président,
Etant vous-même conscient de la situation déficitaire de la RTD, au mois d’octobre 2019 vous aviez ordonné au ministère de budget la pris en charge de l’intégralité de la dette de l’institution qui s’élevait à plus de Deux cent million. L’épanchement de cette dette devrait permettre à la RTD de renouveler ces équipements obsolètes et aussi de payer les arriérés des primes du personnel qui n’ont pas été payé depuis plus de 2 ans. Mais une fois de plus, le directeur a excellé dans la dilapidation et le détournement de l’argent public ainsi dans la non-rationalisation des dépenses à travers des contrats fictifs octroyé à ses proches. Aujourd’hui la situation financière de la RTD est au même niveau qu’il y ‘a une année. L’institution est débitrice de plus de 100 millions (Banque, fournisseurs, CNSS, etc..). La situation est telle que la CNSS ne prend plus en charge les employés et leurs familles.
Monsieur le Président,
Autre preuve de son incompétence, l’actuel directeur général insiste pour suivre et copier ses prédécesseurs et s’oppose à la volonté des journalistes et producteurs de revenir à la réelle pratique du métier, avec une information objective et des programmes riches et variée.
Les programmes sont rares et reflètent un contenu stéréotypé, loin des aspirations du Djiboutiens et de vos aspirations. Il n’existe aucune ligne éditoriale tant sur le plan rédactionnel que sur celui de la gestion et de l’encadrement de la production. A l’image du directeur général, le directeur de l’information et celui de la production audiovisuelle brillent de leurs absences quotidiennes et ne font que quelques apparitions éphémères dans leurs bureaux.
Lui-même n’étant pas à son bureau avant midi ou parfois toute la journée. Le taux d’absentéisme est très élevé chez le personnel d’où manque d’effectifs dans les départements.
,
Monsieur le Président,
Nous sommes face à un directeur général qui n’accepte pas les critiques, refuse le langage du dialogue fructueux et tente de diluer toutes nos initiatives visant à discuter de ce que nous avons évoqué précédemment, en nous menaçant à travers ses sous-directeurs, notamment, la directrice Administratives et financières qui l’a nommé au poste malgré son éviction il y’a 8 ans à la tète du service administratif pour incompétence. Nombreux sont aujourd’hui, les responsables compétents qui ont été mise au placard parce qu’ils ont osé émettre des critiques sur la gestion et le démantèlement de leur institution.
Monsieur le Président,
Nous ne revendiquons pas la vérité absolue, mais ce que nous allons vous présenter comporte de nombreux faits que nous essayons de formuler brièvement, après avoir vu toutes les portes se refermer sur nos visages et nous dénonçons d’ores et déjà le directeur général qui n’a pas pris la peine d’unir les femmes et les hommes de ce média en un mouvement collectif pour l’élever à ce qui est de meilleur et de plus efficace pour mieux faire face aux grands enjeux auxquels est confronté notre pays. Des enjeux qui nécessitent beaucoup de compétence et de sobriété, la capacité à faire exploser les énergies potentielles et l’exploitation rationnelle des compétences humaines et des capacités matérielles
Monsieur le Président,
C’est dans ce contexte que nous sollicitons votre intervention urgente pour apporter les changements nécessaires avec la nomination d’un directeur général qui puisse avoir « les compétences voulues pour diligenter de véritables réformes » et initier une refonte totale de la Radio et Télévision publique pour qu’elles puissent se hisser aux standards universels.

Dans l’attente d’une suite favorable, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre profond respect

SYNDICAT DES JOURNALISTES DE LA RTD


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared