Éthiopie : La réélection de Getachew Asefa au sein du comité exécutif du TPLF du 13ème congrès du parti inquiète et irrite Addis-Abeba.

Le TPLF  (Front de libération du peuple du Tigray) a élu les membres suivants au sein de son comité exécutif et conserve Debretsion et Fetlework en tant que président et suppléant.

1) Debretsion Gebremikael,

2) Fetlework Gebregziabher,

3) Alem Gebrewahd,

4) Asmelash Woldeselasie,

5) Abraham Tekeste,

6) Getachew Reda,

7) Kerya Ibrahim,

8 ) Getachew Assefa,

9) Addis Alem Balema.

Les six premiers nommés sont connus pour avoir critiqué les réformes du premier ministre, Abiy Ahmed, au cours des deux derniers mois. Et Getachew Assefa est l’ex chef du renseignement de l’Éthiopie recherché par la Justice d’Addis-Abeba.

Bien que Getachew Assefa fût l’ex supérieur d’Abiy Ahmed, le premier ministre de l’Éthiopie, les Oromo ciblent particulièrement l’ex chef du renseignement. Ainsi, Jawar Mohammed a annoncé sur sa page Facebook qu’il annulait son voyage prévu dans le Tigré car il croit que  les objectifs et les pensent d’Adama et de Mekele sont contraire et que son déplacement n’aura aucune influence sur les décideurs politiques de Tigré. Il appelle même aux habitants de Tigré de s’employer à se libérer de ce qu’il qualifie de groupe mafieux déterminé à les isoler du reste du pays et à les entraîner dans une guerre insensée avec leurs voisins.

Jawar rajoute : « En réélisant le criminel notoire, monsieur Getachew Asefa au comité exécutif du TPLF (Front de libération du peuple du Tigray), au lieu de le remettre aux autorités fédérales, les dirigeants du TPLF a clairement indiqué son intention de relancer le conflit. Avec cette décision, nous quitterons très vite de l’EPRDF (Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien). Je me sens mal pour les gens du Tigré qui doivent vivre sous une bande de seigneurs de guerre recyclés et dépassés qui sont déconnectés de la réalité. »

Ces propos dures et violentes à l’égard du TPLF (Front de libération du peuple du Tigray) annonce des périodes difficiles entre les dirigeants Oromo et ceux de Tigré avec une forte probabilité d’assister de risque de sécession et des guerres civiles en Éthiopie.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :