Kenya : à Nairobi, après Al-shabab c’est l’Ebola qui crée le plus d’inquiétude

Le gouvernement kényan a annoncé mercredi qu’il allait intensifier la surveillance aux points d’entrée après que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé que le pays était très vulnérable à la transmission du virus mortel.

James Macharia, secrétaire à la Santé, a indiqué que le président Uhuru Kenyatta a ordonné aux agences gouvernementales d’intensifier les mesures de surveillance aux principaux aéroports et aux frontières.

« Le ministère de la Santé surveille de près l’évolution de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’ouest et a adopté des mesures strictes pour empêcher l’importation de cas dans le pays », a expliqué M. Macharia aux journalistes à Nairobi.

A ce jour, le gouvernement kényan a écarté la présence d’Ebola sur son territoire en surveillant de près les passagers en provenance d’Afrique de l’ouest, a-t-il poursuivi. Plus de 10.000 voyageurs d’Afrique de l’ouest ont été passé au crible.

Le secrétaire à la Santé a indiqué que l’important trafic humain originaire des points chauds d’Ebola avait accru la vulnérabilité du Kenya.

M. Macharia a par ailleurs révélé que 100 personnels soignants avaient été formés à la gestion du virus Ebola et que 200 autres seront formés dans les trois prochaines semaines.

L’OMS a élevé le niveau de risque d’Ebola au groupe 2 au Kenya en raison de sa position de principal centre de transport régional et de trafic humain massif dans les frontières poreuses.

Le Directeur pays de l’OMS, Custodia Mandlhate, a fait savoir que le Kenya a été classé comme étant à risque élevé de transmission.

L’OMS a noté que le Kenya est un principal centre du transport dans la zone car il reçoit 76 vols par semaine et cela le rend vulnérable au virus Ebola.

Le gouvernement a confirmé qu’il n’a pas interdit la compagnie aérienne nationale, Kenya Airways, ou toutes les autres compagnies aériennes d’entreprendre des vols à destination ou en provenance d’Afrique de l’ouest.

Le nouveau directeur général de Kenya Airways, Mbuvi Nguze, a déclaré que la compagnie aérienne ne va pas arrêter ses vols vers les quatre pays qui ont été touchés par le virus Ebola en dépit de la déclaration d’une situation d’urgence par l’agence de santé des Nations Unies.

Les autorités sanitaires ont mis en garde que la région d’Afrique de l’est est vulnérable à une épidémie d’Ebola en raison de la migration humaine et du climat tropical.

 

Chine french


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :