Djibouti: Attention au « savoir-faire sécuritaire chinois » !

Notre crainte est légitime. Nous avons raison de craindre pour la vie des djiboutiens et pour la démocratie, parce que nous sommes convaincus que l’accord signé le 25 février entre Djibouti et la chine n’est pas un accord ordinaire de défense conclu entre deux États souverains.
Tout comme en 1990 où le régime Gouled-Guelleh, séduit par l’utilisation de gaz chimique contre les kurdes, avait signé un accord avec l’Irak de Saddam Houssein pour administrer la même piqûre à ceux qu’il considère comme « ennemies de l’intérieure », C’est bien dans l’intention de mettre un terme à toute velléité démocratique dans le pays, que notre dictateur vient de faire appel à la chine laquelle préconise des méthodes radicales à cet égard comme en témoigne l’évènement de printemps 1989.
Non, nous ne voulons pas que la place Mahmoud Harbi se transforme en place Tiananmen, dans une mare de sang, nous ne voulons pas que le peuple djiboutien fasse le frais d’un accord pernicieux signé dans la précipitation par un dictateur aux abois.
Nous attirons d’ores et déjà l’attention de l’USN sur le caractère pervers dudit accord pour qu’elle puisse soit l’abroger soit le modifier au moment venu.


Mohamed Isse

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :