Somaliland/Taïwan : Aurait-il bientôt une reconnaissance mutuelle entre Hargeisa et Taipei ?

Somaliland/Taïwan : Aurait-il bientôt une reconnaissance mutuelle entre Hargeisa et Taipei ?

Ad
Somaliland – Taïwan

Le Somaliland aurait jaugé le pour et le contre de la reconnaissance de Taïwan. Des sources somalilandaises disent depuis le 2 aout 2020 que Hargeisa envisage de reconnaître officiellement Taïwan. Le ministère des Affaires étrangères de Taïwan refuse de commenter les informations sur la reconnaissance potentielle du Somaliland.

Le président Muse Bihi Abdi aurait chargé des « responsables de son cabinet » d’examiner les moyens de renforcer les relations du Somaliland avec Taïwan, y compris « la possibilité d’une reconnaissance mutuelle entre Taïwan et le Somaliland ». Le président aurait ordonné une analyse de la loi TAIPEI, qui a été promulguée aux États-Unis en mars, et de lui présenter des options et une évaluation des « avantages et des inconvénients d’une reconnaissance unilatérale de Taïwan ».

Ce qui intéresse particulièrement Muse Bihi est la section 3, point 2 de la loi, qui stipule que le gouvernement américain devrait envisager « d’accroître son engagement économique, sécuritaire et diplomatique avec les nations qui ont manifestement renforcé ou amélioré leurs relations avec Taïwan ». Le gouvernement de Muse Bihi pourrait être particulièrement encouragé après que le Conseil de sécurité nationale (NSC) de la Maison Blanche ait publié le 10 juillet 202 un tweet félicitant Taïwan d’avoir accru son engagement en Afrique de l’Est et ait inclus un lien vers un article de U.S. News & World Report annonçant l’établissement de liens entre Taïwan et le Somaliland.

En réponse à cette nouvelle, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Joanne Ou, a déclaré dimanche 2 aout 2020 que le ministère ne commente pas les rapports des médias. Elle a ajouté que le MOFA et son homologue du Somaliland « continueront à se consulter sur l’établissement de futurs plans de coopération bilatérale basés sur le principe de l’avantage mutuel et de la réciprocité et à promouvoir l’économie et les moyens de subsistance des populations ».

Depuis que le Somaliland et Taïwan ont établi des relations le 1er juillet 2020, la Chine a tenté de faire pression sur le Somaliland pour qu’il se retire de la nouvelle relation. Dimanche 2 aout 2020, l’ambassade de chine en Somalie, Qin Jian, est arrivée à Hargeisa, la capitale du Somaliland, pour la troisième fois cette année. Il a demandé à rencontrer le président Muse Bihi du Somaliland qui refuse jusqu’à présent de rencontrer l’ambassadeur chinois, Qin Jian.

La Chine et la Somalie ont toutes deux critiqué Taïwan pour ses efforts visant à faire progresser les liens avec le Somaliland en juillet dernier. Le gouvernement somalien — qui entretient des relations diplomatiques avec la Chine — a condamné Taïwan pour avoir porté atteinte à la souveraineté somalienne, tandis que Pékin a qualifié la démarche de Taïwan de complot séparatiste perpétré par le Parti progressiste démocratique (DPP) au pouvoir.

Une délégation chinoise serait en train d’arriver au Somaliland suite aux rumeurs selon lesquelles le gouvernement du Somaliland envisage de reconnaître officiellement Taïwan.

La délégation du ministère chinois des Affaires étrangères, envoyée de Pékin, arrivera à Hargeisa, la capitale du Somaliland, ce mercredi 5 aout 2020. Cette déclaration intervient juste un jour après que les médias aient rapporté que le président du Somaliland, Muse Bihi Abdi, examine la possibilité de reconnaître unilatéralement Taïwan.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared