Corne de l’Afrique : l’Érythrée, l’Éthiopie et la Somalie s’engagent dans une guerre antiterroriste commune dans la région

Corne de l’Afrique : l’Érythrée, l’Éthiopie et la Somalie s’engagent dans une guerre antiterroriste commune dans la région

Ad

Les trois pays de la Corne de l’Afrique se sont engagés à unir leurs forces dans la lutte contre le terrorisme.

Un communiqué conjoint des dirigeants de l’Érythrée, de l’Éthiopie et la Somalie, publiées à l’issue d’une réunion à Asmara du 26 au 27 janvier 2020, indique que ces pays adopteront un plan d’action conjoint avec deux objectifs principaux : consolider la paix, la stabilité et la sécurité et promouvoir le développement économique et social.

Le président somalien Mohamed Abdullahi Farmajo et le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed se sont rendus en Érythrée pour une réunion tripartite avec leur hôte, le président Isaias Afwerki.

Le président Farmajo et le Premier ministre Abiy sont arrivés à Asmara dimanche 26 janvier 2020.

« Sur le front de la sécurité, les trois dirigeants ont formulé un plan global pour combattre et neutraliser les menaces communes auxquelles ils sont confrontés, notamment le terrorisme, le trafic d’armes et d’êtres humains et la contrebande de drogue », peut-on lire dans la déclaration conjointe.

La région de la Corne de l’Afrique est en proie à des conflits depuis des années, causant des morts et des destructions de biens. La guerre a éclipsé la croissance et le développement dans certaines parties de la région, la Somalie étant la plus touchée.

Les Somaliens luttent toujours pour se débarrasser de la menace du groupe terroriste Al-Shabaab. Cependant, avec une force nouvellement formée et le soutien de la communauté internationale, Mogadiscio espère gagner le combat.

Dans leur déclaration, le président Farmajo, le président Afwerki et le Premier ministre Abiy ont également déclaré qu’ils étaient d’accord pour mobiliser les ressources humaines et naturelles de leurs pays afin de stimuler la croissance économique de la région.

La question que beaucoup des gens se posent est : pourquoi Djibouti ne fait-elle pas partie du plan global pour combattre et neutraliser les menaces communes dont est confrontée la Corne de l’Afrique ?

En réalité, Djibouti est exclu à cette union de la Corne de l’Afrique à cause des pratiques mafieuses d’Ismaël Omar Guelleh. Il est indéniable qu’il a été l’une des sujets de la réunion tripartite d’Asmara qui a regroupé les trois hauts dirigeants de la Corne d’Afrique.

Le président Ismaël Omar Guelleh est l’un des créateurs d’Al-shabab, le groupuscule terroriste somalienne. Mais, avec le TPLF de l’Éthiopie, Guelleh avait offert et vendu des armes à Al-shabab. Une grande partie de la trésorerie d’Al-shabab est blanchie à Djibouti avec l’aide de Guelleh.

L’hôpital militaire Omar Hassan Al-Bachir est devenu le centre des soins des organisations terroristes de la Corne. Le chef de la faction somalienne de Daesh ou l’État islamique, Sheikh Abdulqaadir Mumin a été soigné à Djibouti en mai 2019 (https://www.hch24.com/actualites/08/2019/djibouti-daesh-sheikh-abdulqadir-mumin-imam-de-la-faction-somalienne-de-daesh-ou-ei-soigne-a-djibouti-au-mois-de-mai-2019-sur-autorisation-dismael-omar-guelleh/).

De plus en plus, des proches de la première dame de Djibouti disculpent la Somaliland pour l’attentat terroriste du samedi 24 MAI 2014 contre le restaurant-Bar « La chaumière », à la place Ménélik, en face de la Banque SABAH. Ces sources proches de la première dame, madame Kadra Mahamoud Haïd, accusent de hauts responsables de la garde républicaine et de la police nationale d’être impliqués directement et indirectement cet attentat.

Ces sources proches de Kadra Haïd ont tranquillement raconté dans un hôtel à Hargeisa que les deux terroristes de la Chaumière s’étaient préparés dans une villa située à Haramous, à deux pas de la résidence d’Ismaël Omar, que la garde républicaine a eue l’ordre de faire disparaître la voiture utilisée pour l’attentat et les accusés détenus sont des innocents ou des boucs-émissaires pour tromper l’opinion publique et les états occidentaux.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared