Djibouti : Qui souhaite la mort de Hassan Saïd Khaireh ?

Djibouti : Qui souhaite la mort de Hassan Saïd Khaireh ?

Ad
Directeur général du SDS.

Le directeur général du Service de la documentation et de la sécurité (SDS), Hassan Saïd Khaireh, suite à un malaise, a été évacué à l’hôpital militaire de Djibouti-ville « Omar Hassan El-Béchir ».

L’hospitalisation du directeur général du service de la documentation et de la sécurité de Djibouti était suivie de près par ce que le peuple djiboutien appelle « état parallèle ou China Team ».

À côté des militaires, des policiers sont aussi présents à l’hôpital « Omar Hassan El-Béchir » et ces derniers ont l’ordre de surveiller de près Hassan Saïd Khaireh. D’ailleurs, le 25 janvier 2021 les médecins de la police en fonction à l’hôpital précité bloquent l’évacuation du directeur général du Service de la documentation et de la sécurité (SDS) en dehors du pays.

Le fils du directeur général du Service de la documentation et de la sécurité (SDS), Khaireh Hassan Saïd, comprend que son père est en danger de mort et que le groupe dénommé « état parallèle ou China Team » bloquait l’évacuation de son père pour le tuer à petit feu. Ça chauffe entre le jeune Khaireh et le colonel Madian Mohamed Saïd, le médecin-chef de l’hôpital militaire, et ce dernier confirme qu’il agit sur ordre du directeur de la police nationale, le colonel Abdillahi Abdi, et la première dame du pays, Kadra Mahamoud Haïd.

Afin de protéger son père, le jeune Khaireh Hassan Saïd fait appel au service de la documentation et de la sécurité — SDS — dont son père est le chef. Le SDS dépêche à l’hôpital militaire avec deux 4×4 bourrés des agents lourdement équipés en armes qui comptent protéger leur chef, Hassan Saïd Khaireh, contre le projet d’élimination physique du groupe « état parallèle ou China Team ».

Après deux heures de tension et des échanges verbaux violents, le jeune Khaireh Hassan sollicite le secours des forces américaines stationnées à Djibouti. Lui est les agents de la SDS déplacent par force le chef du service de la documentation et de la sécurité vers l’hôpital Lemonnier de l’armée américaine stationnée à Djibouti.

Et puis, vendredi 29 janvier 2021 à 5 h du matin, les États-Unis d’Amérique évacue Hassan Saïd Khaireh vers un hôpital à Baltimore, une ville du Nord-Est des États-Unis située dans l’État du Maryland.

Il a pu récupérer et quitter l’hôpital le dimanche 7 février 2021 et il réside actuellement dans un hôtel sis à l’état de Maryland.

Des sources proches du directeur de la police nationale nous ont appris que le groupe connu sous l’appellation « état parallèle ou China Team » a chargé deux officiers de la police de suivre de près les mouvements du directeur général du Service de la documentation et de la sécurité (SDS), Hassan Saïd Khaireh, et d’ailleurs la première le presse de rentrer au pays.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared