Djibouti : Comment Ismaël Omar Guelleh détourne par mois 2.6 Millions de dollars US via la société SOLAR-7 de Tommy Tayoro Nyckoss.

En 2016 le gouvernement djiboutien contracte un accord de crédit de 390 millions de dollars US pour un projet futuriste de la création d’un parc solaire d’une capacité de production de 300-MW au Grand Bara. La première pierre a été posée le 14 janvier 2016 par le président de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh.

Le projet devait débuter la fin de l’année 2016 avec un premier parc solaire d’une capacité de production de 50-MW avait dit aux médias l’ex ministre de l’énergie djiboutien, monsieur Ali Yacoub Mahamoud, neveu de Guelleh. Les cinq autres parcs solaires de 50-MW allaient se réaliser successivement.

Ce projet juteux est une des raisons principales qui a occasionné le limogeage de l’ex ministre de l’énergie chargé des Ressources naturelles, Yacin Houssein Bouh, le lundi 27 mars 2017

Le projet précité de 66 Milliards 300 millions de Franc djiboutien, soit 390 millions USD,  a été développé par la République de Djibouti en partenariat avec la société d’énergie renouvelable Green Enesys basée dans le canton de Zoug de la Suisse avec un capital de 20.000 dollars US a été créée en 2009. Du côté djiboutien, comme la famille élargie de Guelleh, une famille des sangsues,  a autant des projets dépassant leurs capacités d’absorption sous les dents, c’est le gendre ivoirien qui est en charge de dilapider la dette précitée. Tommy avec sa société Solar-7, créée il y a quelques mois, aura la responsabilité de gérer les escroqueries de 390 millions de dollars US empruntés sous l’appellation « projet d’électricité solaire de 300-MW au Grand Bara ».

Le trésor public de Djibouti qui a déjà des difficultés à payer les salaires des fonctionnaires de l’état est obligé de verser chaque mois à la société Solar-7 de Tommy Tayoro Nyckoss la somme 450 millions Franc Djibouti, soit 2.6 millions de dollars US.

L’argent détourné de l’état djiboutien via Solar 7 passe en suite dans des comptes offshores appartenant à Guelleh, son épouse Kadra, sa fille Fatoumo-awo et son gendre Tommy Tayoro Nyckoss.

Bien que la société Solar 7 reçoive des versements réguliers de 2.6 millions de dollars US par mois pour le « projet d’électricité solaire de 300-MW au Grand Bara », aucun djiboutien n’a constaté le signe de vie d’un panneau solaire dans le Grand-Bara.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :