Djibouti — Police : le colonel Abdillahi Abdi Farah va faire son pèlerinage avec l’argent illégalement retenu sur les salaires des pauvres policiers.

Djibouti — Police : le colonel Abdillahi Abdi Farah va faire son pèlerinage avec l’argent illégalement retenu sur les salaires des pauvres policiers.

Ad
HARAM – HALAL

« Quel est le jugement à propos de faire le hadj moyennant l’argent illicite ? La réponse : Louange à Allah, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allah a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Ceci dit : Le hadj est une adoration obligatoire composée de la capacité physique et la capacité pécuniaire. La personne religieusement responsable doit alors l’accomplir moyennant l’argent bien acquis et le gain licite, afin d’acquérir la récompense et la rétribution (dans l’au-delà). Allah عزّ وجلّ dit: دُواْ فَإِنَّ خَيْرَ الزَّادِ التَّقْوَى﴾ [البقرة: 197]. Le sens du verset : ﴾et prenez vos provisions ; mais vraiment la meilleure provision est la piété — [El-Baqarah (La Vache) : 197]. »

Depuis février 2006, date de la nomination du colonel Abdillahi Abdi Farah à la tête de la police nationale, les fonctionnaires de la police subissent une prédation et des retenues sur leurs maigres salaires sans commune mesure dans les annales de l’histoire de la police.

En effet, des multiples retenues injustifiées sont instituées dès son arrivée à la tête de l’institution policière. En République de Djibouti, les policiers sont les seuls fonctionnaires subissant une double retenue « assurance de santé » : la première dite ASM sensé couvrir les frais de soins des policiers devait être abandonner au moment de la mise en place de la nouvelle couverture santé commune à tous les fonctionnaires de l’état, mais la retenue ASM persiste toujours pour remplir les poches du directeur général de la police nationale djiboutienne, le colonel Abdillahi Abdi.

À cela s’ajoutent des multiples retenues sur les salaires aussi grotesques les unes que les autres. Il ponctionne chaque mois sur la solde des pauvres fonctionnaires. Voici une liste exhaustive des retenues opérées en toute illégalité :

— une retenue ASM ;

–Une retenue de 1000 était effectuée à l’occasion du décès d’un policier, celle-ci est devenue mensuelle et automatique ;

–Une retenue sport qui est passée de 100 fdj à 400 sensés couvrir les frais des activités sportives des clubs de police qui n’existent plus, car les policiers surchargés n’ont pas des heures récréatives. Ils peinent à avoir une vie de famille décente.

– Pour la fondation IOG, tous les autres corps ont effectué une retenue de 2 mois sauf la police qui a subi quatre mois de retenue successifs sur les ordres de l’insatiable colonel de la police.

À noter également que les policiers sont les seuls fonctionnaires de l’état qui ne bénéficient pas de l’avancement d’échelon malgré un décret présidentiel ouvrant pour tous les fonctionnaires depuis 10 ans. Ce qui a une incidence grave sur le solde des pauvres policiers dans un premier temps et pire encore pour les pensions de retraite, car un nouveau promu et un ancien dans le grade depuis vingt ans vont percevoir la même pension de retraite.

Existe-t-il une injustice plus grave ?

Les policiers sont — ils des miliciens à la solde du colonel Abdillahi Abdi Farah ou des fonctionnaires de l’état chargés de veiller sur la sécurité publique ? Nous ne cesserons de dénoncer ces agissements iniques de ce colonel qui devra un jour se préparer à faire face à la justice des hommes avant d’être jugé par la justice divine pour tout le mal causé à ceux qu’il est censé commander.

Le problème réside dans l’autorité suprême du pays qui a placé un psychopathe à la tête de cette noble institution.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared