Somalie : Al-Shabab cible une fois de plus les troupes djiboutiens et l’armée somalienne à Bulo-Burde

Les combats entre les forces de l’Union africaine (UA) et l’armée du gouvernement contre les troupes d’Al-Shabab dans la région centrale de Hiran a laissé 18 morts des deux côtés, a dit le groupe armé somalien.

Le porte-parole d’Al-Shabab, Abdulaziz Abu Musab, déclaré à l’agence de nouvelles AFP samedi que les décès sont survenus après que les combattants du groupe ont attaqué une base de la force de l’UA dans la ville de Bulo-burde, à environ 200 km au nord de la capitale Mogadiscio.

Les victimes n’ont pas pu être immédiatement confirmées, mais les combattants d’Al-shabab ont déclaré la mort inclus cinq de leurs propres hommes.

Le gouvernement a déclaré que six membres d’al-Shabab avaient été tués, mais n’a pas donné de chiffres des pertes de vie de leur côté.

« Neuf soldats des forces de l’Union africaine, quatre de leurs homologues somaliens, et cinq moudjahidine de notre Shabab ont été tués dans la lutte», a déclaré Moussab.

Les combats ont commencé vers minuit vendredi, d’une durée d’environ quatre heures jusqu’à samedi matin, a-t-il dit. « Nos combattants sont entrés dans le camp, c’est là que les éliminations a eu lieu », a ajouté Moussab.

Le Ministre de l’Information de la Somalie Mustafa Duhulow a salué les forces de sécurité pour avoir repoussé les vagues d’attaques des combattants d’al-Shabab.

« Al-Shabab a essayé de revenir plusieurs fois afin de prendre leurs cadavres, mais ils ont été défaits sur toutes les tentatives, » a-t-il dit.

Avertissement de la famine

Les derniers combats sont venus après qu’Al-Shabab a lancé des attaques dans les centres de Mogadiscio, y compris les récents raids sur le palais présidentiel et le parlement, dans le but de renverser le gouvernement soutenu à l’échelle internationale.

Le conflit se poursuit au milieu des avertissements croissants de crise humanitaire dans le pays, trois ans après plus de 250.000 personnes, dont la moitié est des enfants, sont morts dans une famine dévastatrice.

L’ONU a averti que la Somalie est confrontée à une nouvelle crise de famine sévère, avec plus de 350.000 personnes dans la capitale qui ont besoin de l’aide alimentaire.

Al-Shabab, qui contrôlait le sud et le centre de la Somalie, ont été chassés de leurs positions à Mogadiscio et dans les grandes villes de la Somalie par les soldats de l’UA.

On attend de la force mandatée par l’ONU à lancer une nouvelle offensive dans les prochaines semaines pour saisir les dernières quelques grandes colonies encore aux mains des Shabab dans le sud de la Somalie, en particulier le port de Barawe.

Le journaliste «tueur» a été arrêté

Ce Samedi également, le gouvernement somalien a déclaré que le journaliste accusé d’avoir tué ses collègues et de travailler pour Al-Shabab a été arrêté au Kenya, et serait extradé vers Mogadiscio.

Plusieurs journalistes ont été tués au cours de ces dernières années en Somalie, l’un des pays les plus dangereux au monde pour travailler en tant que journaliste.

« En raison de la surveillance de l’appareil de la sécurité en Somalie, les forces de sécurité kenyanes ont capturé Hassan Hanafi Haji, recherché pour le meurtre d’un certain nombre de journalistes somaliens et d’autres citoyens », a déclaré dans un communiqué le ministre de l’Information Duhulow.

« Il est également allégué qu’il a été profondément impliqué dans la machine de propagande d’al-Shabab », a ajouté Duhulow, affirmant que Hanafi était un membre «important» d’Al-Shabab.

Al-Shabab, qui exploitent leur propre station de radio et a régulièrement publié des vidéos, étaient déjà actifs sur Twitter avant que leurs comptes ont été fermés.

La transformation d’Al-shabab

En raison des pressions multiples constantes et consistantes subis, Al-shabab change et s’adapte à l’évolution des mentalités du peuple somalien. Le groupuscule mise beaucoup sur la propagande et l’information qui leur donnent une importance non négligeable auprès de la population et de l’internationale.

Tous les attaques de l’organisation terroriste sont ciblées et dirigés sur des objectifs vitaux à l’existence du gouvernement somalien.

D’autre part, beaucoup des somaliens ont constaté que le fonctionnement d’Al-shabab glisse vers un système mafieux tentaculaire qui tente de s’adapter aux changements en cours en Somalie.

 

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :