Djibouti — Terrorisme : des avions kamikazes ciblant les installations et navires de guerre américains et français à Bâb-El-Mandeb.

Djibouti — Terrorisme : des avions kamikazes ciblant les installations et navires de guerre américains et français à Bâb-El-Mandeb.

Ad
11 septembre 2001 à New-York

Nous avions relaté dans des articles, datés du 2 juin et 14 juillet 2019, la manière dont le groupuscule extrémiste religieux somalien, Al-shabab, avait infiltré le système américain de coopération pour la lutte contre le terrorisme grâce au régime djiboutien d’Ismaël Omar Guelleh. (1 — http://www.hch24.com/actualites/06/2019/somalie-djibouti-comment-al-shabab-a-infiltre-le-systeme-americain-de-cooperation-pour-la-lutte-contre-le-terrorisme-grace-au-regime-djiboutien/ ; 2 — http://www.hch24.com/actualites/07/2019/djibouti-somalie-ismael-omar-guelleh-a-officiellement-octroye-la-nationalite-djiboutienne-au-colonel-abdourahman-aden-abdoulkader-dans-lunique-but-de-narguer-les-etats-unis/)

Dans l’article précité, nous avions fait référence à un officier de la police somalienne en formation à l’école de la police djiboutienne de Nagad, le colonel Abdourahman Aden Abdoulkader. En réalité, le haut gradé somalien en question est un collaborateur d’Al-shabab qui avait la charge d’approcher des hauts gradés djiboutiens pour infiltrer le programme antiterrorisme des Américains.

Mais suite à des longues investigations, nous avons découvert que le colonel Abdourahman Aden Abdoulkader et un faux officier de la police somalienne. Cet usurpateur travaillant pour Al-shabab est de l’ethnie Sheikhal/Somalie qui utilise son titre de colonel de la police somalienne dans l’unique but de tromper les occidentaux. Durant nos échanges avec des fonctionnaires de l’état somalien, aucun n’a pas confirmé l’existence dans la police somalienne du colonel Abdourahman.

D’un autre côté, des sources sérieuses membres du gouvernement djiboutien nous ont fait savoir de la proximité entre le faux colonel Abdourahman Aden Abdoulkader et Tommy Tayoro Nyckoss.

Tommy Tayoro Nyckoss a lancé le 22 mai 2019 un projet de création d’une école de pilotage sous l’appellation de « Djibouti Air College ». Cette école de pilotage formera très prochainement les jeunes djiboutiens et somaliens au beau métier de pilote de l’air.

Pour piloter un avion, il faut avoir un dossier propre et avoir réussi son entretien de moralité. Ce qui ne sera pas le cas avec les futurs candidats de l’école de pilotage de Tommy parce que des membres d’Al-shabab seront formés dans cette école. L’objectif de ces futurs élèves pilotes d’Al-shabab est de rééditer les attentats terroristes des avions kamikazes du 11 septembre 2001 sur les tours du World Trade Center à New York, aux États-Unis d’Amérique. Des membres d’Al-Qaïda qui ont suivis des cours de pilotage dans des écoles d’aviation américaines ont réalisé les attentats terroristes le plus meurtriers des États-Unis d’Amérique.

Bâb-el-Mandeb

Dans le même dessein des fidèles d’Al-shabab suivront des formations des pilotages dans « Djibouti Air College » et au moment opportun balanceront des avions bourrés des explosifs sur les installations militaires et les bateaux de guerre américaine et française dans les zones de la Mer rouge, l’Océan indien et les territoires maritimes de Djibouti.

Tommy Tayoro Nyckoss, un franco-ivoirien, marié à Fatoumo-Awo Ismaël Omar, la fille du président Guelleh et de Kadra Mahamoud Haid, avait créé une société d’aviation privée avec 3 jets tous neveux achetés avec les deniers publics de Djibouti. Avec son projet de compagnie aérienne, Tommy a eu l’autorisation expresse de Guelleh de gérer tous les avions civils de l’état djiboutien dont certains sont utilisés pour les trafics des drogues et circulations de l’argent blanchi ou le transport de certains caïds de la mafia.

Pour la concrétisation de l’école de pilotage de Tommy Tayoro Nyckoss, « Djibouti Air College », le faux colonel Abdourahman, a réussi à être membre actif de la compagnie aérienne dont il y a injecté des sommes importantes à travers la banque « Salaam African Bank ».

La question que tout Djiboutien se pose est : si Guelleh ne cautionne pas les terrorismes, pourquoi la gendarmerie ou la police n’ouvrent-ils pas une enquête sur les activités cachées du faux colonel Abdourahman et de la compagnie « ivoiry jet » de Tommy Tayoro Nyckoss ?

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared