Somalie : Une minuterie pour arriérés des salaires qui risque de virer à la confrontation tribale à Mogadiscio.

Si les promesses électorales de Mohamed Abdullahi Mohamed dit Farmaajo étaient les seules motives qui ont fait sa victoire pendant l’élection présidentielle de février 2017, celles-ci semblent être de son chute précipité.

La promesse essentielle dans son programme politique douteux fut les payements des arriérés de salaire des hommes en uniformes qui l’aideront à nettoyer Al-shabab de la Somalie.

Les promesses sans fondements et surtout sans potentiel de mise en œuvre de président Farmaajo semblent à se retourner contre lui plus vite que prévu.

Une mutinerie des forces armées somaliennes, en cours ce dimanche 12 mars 2017 à Mogadiscio, pour arriérés des salaires  risque de virer à la confrontation tribale.

La police et les forces armées somaliennes établis à Mogadiscio et environ sont en majorités de l’ethnie Hawiye et l’erreur du président de la Somalie, Framaajo, fut d’utiliser des officiers de l’ethnie Darood dont il en est un pour mater les mutins.

Des soldats mutins ont vu cette décision du président Farmaajo comme une répétition de la politique de son oncle Feu Siad Barre, le dictateur de la Somalie déchu par les armes en 1991.

Le General Mahamoud Adan Buud, de l’ethnie Darood/ souclan Doulbahante, a tenté de calmer les mutins mais il a essuyé une rafale qui a blessé un de ses gardes du corps.

Le bâtiment qui fait office de banque centrale est sous la surveillance des soldats fortement armées triés au volet et dont les Hawiyes sont exclus.

Hassan Cher

 


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :