Djibouti : « Chaque chose à son temps » : Ismaël Omar Guelleh président à vie.

intronisation IOG en 2016 - EMPEREURVoici lâchée par une bouche qui n’a jamais accouché d’une once de vérité.

Manipuler la constitution en dépit des appels du monde du 21ème siècle pour se tailler un trône à vie, que cela plaise ou blesse les djiboutiens.
Dégueuler quelques paroles arrogantes par ci et là. Vociférer des insultes sur ses challengers, mépriser les djiboutiens par l’asservissement ou par ses persécutions légendaires.

La messe est dite, lâché par le monde libre, conscient que l’étau se resserre sur lui, Guelleh vient de prendre en otage après 15 ans de règne par la force au détriment des djiboutiens qui lui ont signifié leur ras-le-bol.

S’enchaîner au pouvoir fut son seul abri.

Assourdir les djiboutiens dont il n’a jamais eu le cran ni la lucidité d’être à leur tête, tel un petit voyou délinquant , sans capacité réelle de diriger un pays dont il n’a aucune autre raison de rester si ce n’est s’abriter des mandats et procès qui le guettent patiemment.
Cheikh Bachir a très bien résumé l’état d’esprit et les carences d’un accidentellement devenue président.

Ex espion du colonisateur français, il n’a jamais eu l’intelligence de s’apercevoir qu’il n’était plus espion, mais dirigeant.
Cela suppose un iota de clairvoyance, tuer, détruire, espionner, écouter, il a passé 15 ans à monter les uns contre les autres, à user des valises spoliées aux djiboutiens qui manquent cruellement de tout.

Après les pose des pierres, le martèlement d’un discours rayé sur la nécessité de veiller sur une paix dont il est le principal et unique saboteur, après « Wa teer wa tanba dhaanta », à la dialectique enfantin indigne d’un 60enaire, après le refus catégorique d’un accord pour sortir le pays du marasme socioéconomique.

Considérer les djiboutiens tels de moutons depuis sa présence à la tête est devenue insupportable.
Guelleh-Haid endossent la responsabilité de ce qui suivra. Nous ne nous laisserons plus piétiner ainsi par des incultes arrivistes criminels.

Au peuple et aux décideurs d’en prendre acte et d’agir en conséquence.

Ainan ainan


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.